Archive | août, 2012

Donner le bain à bébé

30 Août

Votre bout de chou  vient de rentrer à la maison et c’est désormais à vous seuls de vous en occuper. Le bain constitue une étape essentielle car il fait partie de son hygiène intime. Pour la jeune maman, il s’agit d’un passage angoissant : peur de mal le tenir, de le brûler dans de l’eau chaude, de lui faire mal. Heureusement, des gestes simples et efficaces existent pour laver bébé en toute sérénité. Suite à l’accouchement, l’équipe de sage-femme vous aura montré les gestes nécessaires pour prendre soin de bébé./qu’il se sente comme un poisson dans l’eau.

Dans un premier temps, assurez-vous que tout ce dont vous aurez besoin soit proche de vous. En aucun cas vous ne devez vous éloigner de votre bébé, même quelques secondes. On le sait bien, il suffit de deux secondes pour qu’un accident arrive. Ayez donc à proximité : une grande serviette ou cape de bain, un gant de toilettes, les produits de bébé, une couche et des vêtements.

Vérifiez que la température de la pièce ne soit pas trop basse ni trop élevée, entre 20 et 24 degrés maximum. Ne laissez pas non plus les fenêtres ouvertes pour éviter les courants d’air.

Au préalable, vous aurez choisi une baignoire adaptée à bébé. Si vous n’en avez pas, achetez un adaptateur de baignoire ou transat de bain en plastique, sur lequel vous pourrez placer bébé. De nombreux modèles de baignoire existent aujourd’hui : plastique dur, plastique mou, mousse. Voyez selon vos envies et votre budget.

Source : Google Images

Remplissez la baignoire avant que bébé ne soit dedans. Vérifiez bien la température de l’eau, une brulure est trop vite arrivée. Il faudrait mieux éviter que bébé ne soit traumatiser par l’étape du bain. Pour cela, munissez-vous d’un thermomètre pour le bain, beaucoup plus efficace que votre main pour juger la température adéquate : 37 degrés.

Utilisez des produits de bains adaptés à bébé et sa peau fragile. Un gel douche classique n’est pas pourrait entrainer des irritations ou problèmes cutanés. Optez donc pour un produit doux au PH neutre et hypoallergénique, sans colorants ni parfums chimiques.

Quels gestes pour bien nettoyer ?

Savonnez bébé soit sur sa table à langer, soit directement dans le bain. S’il a les fesses sales, lavez les avant le bain pour ne pas que l’eau ne soit salie. Passez le savon à main nue ou avec un gant de toilettes dans tous les recoins du corps de bébé, du plus propre au moins propre. Rincez bien le gant de toilette afin d’éviter la multiplication des microbes.

Lorsque vous plongez bébé dans le bain pour le rincer, l’une de vos mains devra systématiquement maintenir la nuque et la tête de bébé. L’autre servira à mouiller son corps pour éliminer le savon. En aucun cas la main se trouvant derrière la nuque, ne devra être retirée. Agissez lentement afin de ne pas effrayer bébé.

Pour l’essuyer, sortez-le du bain et posez-le sur la serviette posée sur le matelas à langer. Essuyez ses cheveux puis son corps en vérifiant que le moindre repli soit sec.

Mettez lui une couche, étalez lui de la crème pour l’hydrater si besoin et habillez-le.

Le nettoyage du visage peut s’effectuer avant ou après le bain.

Pour mieux saisir, regardez cette vidéo postée par une marque de produits pour bébé.

 

Le bain contribue à l’évolution de bébé. Il s’agit d’un moment d’échange et de complicité avec les parents, mais également d’une phase de découvertes sensorielles : l’eau, les bruits, l’environnement, les jeux dans le bain…

Quels jeux pour bébé ?

27 Août

Pour bébé, les jouets sont un moyen efficace pour comprendre son environnement. Grâce à ses cinq sens qu’il développe, il comprend peu à peu les couleurs, les matières, les formes et surtout l’utilisation des objets.

En tant que parents, on peut se demander quels sont les meilleurs jouets pour son enfant. Il est important de développer son éveil tout en respectant sa croissance. Ainsi, faisons un petit tour des jouets de bébé selon son âge.

De 0 à 6 mois

Source : Google Images

Durant cette période, bébé découvre les sons et les couleurs. Vers l’âge de 3 mois il se met à toucher les objets et à les attraper. Il faut donc lui trouver des jouets colorés, attrayants, et agréables au toucher.

  • Mobile & Hochet
  • Peluches
  • Portique d’éveil
  • Livre en tissu
  • Berceuse

De 6 à 9 mois

Source : Google Images

Passé l’âge de 6 mois, bébé aime mettre les objets à sa bouche pour les sucer ou les mâchouiller. C’est ainsi qu’il en découvre la matière.

  • Anneaux à mâchouiller, animaux en caoutchouc (anneau de dentition)
  • Tapis de jeu en mousse
  • Jouets pour le bain (canard, bateau, livre)
  •  Jouets faisant du bruit
  • Livres

De 9 à 12 mois

Source : teteamodeler.com

Dès 9 mois, il va commencer à se promener à quatre pattes. Les jouets qui avancent ou qui roulent vont alors captiver son attention. Il découvre aussi qu’il est capable de jeter les objets…et ça lui plait !

  • Ballon
  • Voiture
  • Cubes à empiler, gros légo
  • Jouets musicaux (téléphone, tableau éducatif)
  • livres

De 1 à 2 ans

Source ; Google Images

Bébé va commencer à marcher. Pour découvrir le monde et se défouler, il va avoir envie d’utiliser toutes les capacités de son corps. Il va alors chercher à courir, sauter, grimper, tirer…Il apprécie aussi jouer avec la nature : eau, terre, sable, cailloux. Des jouets adaptés à ces activités sont donc privilégiés.

  • Trotteur
  • Animaux en bois
  • Jouets à tirer, à transporter
  • Jouets musicaux
  • Bassin d’extérieur et bac à sable
  • Livres

 

De 2 à 3 ans

Source : Gralon.net

Bébé apprécie toujours les jouets de 1 à 2 ans, mais il est encore avide de découverte. Il découvre les activités manuelles ainsi que la musique, c’est pourquoi tout ce qui lui permet d’exprimer sa créativité est important.

  •  Gros ballon
  •  Tricycle
  • Peinture, pastel, pâte à modeler, tableau de craie
  • Jouets musicaux

 

De 3 à 5 ans

Source : Teteamodeler.com

Bébé grandi vite mais les jouets qu’il avait jusque là sont encore adaptés. Son cerveau se développe et l’imagination commence à prendre sa place. Son monde imaginaire se créé peu à peu. Il ressent le besoin d’imiter les adultes dans la vie de tous les jours

  • Poupons, dînette, jouets de docteur, infirmière
  • Objets de bricolage
  • Voiture
  • Puzzle, domino, Légo
  • Collages

Source : 123rf.com

Pour garantir la sécurité de bébé, prenez des jouets de qualité. Si le prix semble élevé, sachez qu’il est important que votre enfant puisse jouer avec des jeux. Vérifiez que les jouets portent les mentions « NF », « CE » et « conformes aux exigences de sécurité ». Rien ne vous empêche ensuite de revendre les jouets en bon état, cela se fait beaucoup.

Même si les jouets proposés sur le marché sont adaptés à l’âge de bébé, vérifiez tout de même qu’il n’y ait pas de petits objets (boutons) ou que la qualité soit sûre (stabilité des portiques, coloration des objets à mordiller…)

Source : Famili.fr

Il est inutile de donner trop de jouets à bébé à la fois. Il faut qu’il puisse pleinement les découvrir et en comprendre les aspects. Mais bébé se lasse vite. Proposez donc souvent de nouveaux jouets, mais en petite quantité.

Il est important que bébé joue seul afin de découvrir de lui-même les jouets. Aussi, cela lui permet d’apprendre à s’occuper tout seul sans toujours dépendre de quelqu’un. Néanmoins, il est important que vous jouiez avec lui. Ces instants de partages sont essentiels pour son équilibre et vous rendront heureux,  bébé et vous !

Les jouets sont donc un moyen incroyable pour développer les capacités de bébé. En lui prenant des jouets adaptés à son âge, vous favoriserez son éveil et lui permettrez de grandir tranquillement.

Le portage

21 Août

Source : Google Images

Poussettes, œufs, porte bébé…Autant d’outils créés pour transporter bébé. Mais pourquoi ne pas revenir à des choses plus simples et plus naturelles ? C’est ainsi qu’on pratique depuis quelques années le portage. Le moyen idéal pour pratiquer un corps à corps permanent avec bébé, qui intensifiera la relation avec maman ou papa.

Joli

Porter une écharpe autour de soi avec bébé dedans est quelque chose de joli. Plus esthétique qu’un porte bébé kangourou, l’écharpe peut très bien s’accorder avec votre tenue. Elle se fond parfaitement à votre silhouette. Bien qu’elle fasse un peu ‘hippie’, elle donne une allure bohème et décontractée.

Pratique

Quand bébé est bien accroché à son porteur, celui-ci peut faire ce qu’il veut. Plusieurs positions possibles existent pour installer bébé confortablement sur maman.

S’il est sur son dos, elle peut se déplacer librement et faire ce qu’elle veut : tâches ménagères, courses, ballade, s’occuper des autres enfants…

S’il est devant en position d’allaitement, maman peut lui donner le sein de façon discrète. Il est bien emmitouflé dans l’écharpe.

Economique

Une bonne poussette pour bébé, la plupart du temps multifonctions, coute assez chère. Minimum 300 euros, vous pouvez vite payer plus si vous souhaitez une marque ou des fonctions précises.

L’écharpe, elle, coutera entre 70 et 100 euros. Libre à vous d’en avoir plusieurs, mais si vous en avez une, elle vous servira autant de fois que vous le souhaiterez.

Meilleur pour bébé

Bébé n’est pas installé en appui sur ses parties génitales comme c’est souvent le cas, mais en appui sur ses fesses et ses cuisses. De plus, son dos est bien arrondi ce qui ne force pas sa cambrure contrairement aux porte-bébés classiques.

Meilleur pour le porteur

En portant ainsi bébé, le porteur s’assure d’être en bonne position. Il ne se tordra pas la colonne vertébrale en posant bébé sur ses hanches ou en se penchant pour le prendre dans ses bras. Une fois l’écharpe bien installée, bébé est en sécurité et le porteur peut faire ce qu’il a à faire sans se faire mal au dos.

Quelques inconvénients

Les écharpes de portages sont souvent longues d’à peu près 5 mètres. Pratiques quand bébé est sur le dos, cela l’est un peu moins s’il faut ranger l’écharpe, surtout en extérieur.

La technique pour installer bébé correctement et en sécurité est à apprendre. Il ne faut surtout pas se lancer en solitaire dans le portage de bébé au risque de vous faire mal et de provoquer la chute de bébé.

L’écharpe est un investissement, entre 70 et 100€, le prix est quasiment le même qu’un porte bébé classique kangourou. Mais comparé à une poussette, cela n’a rien à voir !

Démonstration en vidéo

Pour les futurs parents séduits par cette écharpe de portage, de nombreuses vidéos existent sur internet pour en expliquer le fonctionnement.  Voici l’une d’entre elles, rapide et simple, elle explique le portage par devant de bébé.

La déclaration de naissance

18 Août

Bébé vient de pousser son premier cri, vous êtes d’heureux nouveaux parents comblés ! Mais au-delà de la joie, il ne faut pas oublier de déclarer à l’état civil la naissance de votre bout de chou !

La déclaration à l’état civil

Lorsque bébé vient au monde, la maternité vous fourni le certificat de naissance. Document essentiel pour déclarer la naissance de votre enfant auprès de la mairie de la commune de naissance. Dans les trois jours maximum qui suivent la venue au monde de votre enfant, vous devez impérativement le déclarer. Si c’est en fin de semaine, cela est évidemment repoussé au lundi suivant.

S’il s’agit de votre premier enfant, vous attendez deux à trois semaines pour recevoir votre livret de famille. Si en revanche, il s’agit d’un second enfant, présentez vous à la mairie avec le certificat de naissance et le livret de famille.

Lorsque vous aurez déclarez la naissance de votre enfant en mairie, celle-ci vous fournira plusieurs actes de naissances à fournir aux autres organismes.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel.

Source : Google Images

A qui déclarer la naissance de bébé ?

La CAF vous fourni des prestations en fonction de votre situation. Ainsi, en fonction de vos ressources mais également de votre statut (marié, célibataire…) et de votre famille (enfant ou non) vous pouvez bénéficier de versements intéressants.

Il est donc impératif de déclarer à cet organisme tout changement de votre situation afin que vos droits soient réévalués.

La CPAM devra aussi avoir connaissance de l’arrivée d’un nouveau membre dans votre famille. Ainsi, votre enfant sera rattaché au numéro de sécurité social de l’un des parents. Impératif pour se faire rembourser les soins et diverses visites médicales, fréquentes dans les premières années de vie.

La Mutuelle pourra également rembourser vos démarches médicales si vous déclarez qu’un bébé est né dans votre foyer.

Vos employeurs respectifs devront également avoir connaissance légale de la naissance de bébé. Grâce à cela, vous pourrez avoir un congé maternité ou paternité.

 

 

 

Dormir avec bébé

15 Août

Revendiquée par les uns, cachée par les autres, la nuit avec bébé reste une pratique taboue mais néanmoins de plus en pratiquée. Elle fait d’ailleurs partie des pratiques utilisées dans le maternage intensif.

Les pratiques avant le co-dodo

Du temps de Zola dans ses livres, de nombreuses familles avaient recours à la chambre partagée par manque de place et d’argent. Parents et enfants se retrouvaient alors dans la même pièce pour dormir, manger, et passer du temps.

Peu à peu, la société a évolué pour permettre aux familles d’accéder à un rang social plus élevé. Les budgets et les espaces se sont agrandis pour permettre à chacun d’avoir sa chambre. Il était donc possible que chacun puisse jouir de son espace personnel, nécessaire à son développement.

Source : tapis-chic.com

Lorsque bébé vient au monde, la séparation durant la nuit est une étape difficile pour les parents. Manque, angoisse et envie de l’avoir contre soi comme durant les 9 mois, sont autant de raisons qui poussent les parents à garder bébé dans leur chambre. Au moins durant les premières semaines. Cette pratique a néanmoins élevé le débat chez de nombreux pédiatres qui estiment que dormir dans la même chambre que bébé pousse à la dépendance, de l’un comme de l’autre. D’autres diront qu’à l’inverse, cela entrainera un certain traumatisme.

Depuis peu, de plus en plus de familles pratiquent ce qu’on appelle le « co-dodo », ou co-sleeping en anglais. Une pratique visant à partager le lit parental avec les enfants, qu’importe leur âge. Le plus souvent, cela se fait dès leur naissance et jusqu’à ce que les parents en aient besoin.

Les raisons et points positifs évoqués

Le sommeil est toujours apaisé lorsque l’environnement est sécurisant. Entouré des siens, la nuit peut alors mieux se passer que lorsque les enfants sont dans leur chambre. La peur n’a pas sa place puisque dans un même lit sont réunies toutes les personnes importantes.

L’avantage d’un lit partagé est un repos important. Il n’est pas nécessaire de se lever plusieurs fois par nuit pour nourrir, redonner la sucette ou calmer un cauchemar. L’enfant n’aura qu’à se tourner pour sentir la présence de ses parents près de lui. Une situation rassurante qui permettra un meilleur sommeil.

Le fait de partager sa nuit avec ses enfants, créé un lien spécial, une proximité particulière. Comme si le lien parent-enfant ne s’éloignait jamais et se renforçait d’autant plus.

Se lever plusieurs fois par nuit pour allaiter ou donner le biberon à son enfant, n’est pas de tout repos. Si bébé dort près de vous, il aura l’avantage d’avoir sa tétée tout de suite, sans que vous ayez à vous lever. Vous pourrez même vous assoupir un peu pendant que bébé tète.

Avoir ses enfants près de soi permet de surveiller le sommeil. En tant que parent, on est toujours anxieux de savoir son enfant dans une autre pièce, n’importe quoi peut arriver. La mort subite du nourrisson notamment, créé une certaine angoisse chez les jeunes parents. Avoir ses enfants près de soi permet de limiter ses risques.

Outre ces points positifs mis en avant par les adeptes du co-dodo, cette pratique entrainerait tout de même certains risques, d’après les professionnels du secteur médical.

Les points négatifs relevés

A la première place des risques liés au co-dodo se trouve l’étouffement de l’enfant. Entouré de ses parents, il pourra être malencontreusement étouffé par un bras mal placé ou un oreiller de travers.

Le sommeil n’est pas forcément de tout repos puisqu’il faut veiller à faire attention à son enfant à chaque geste.

L’intimité du couple n’est plus préservée. Alors que toute la maison est envahie par les enfants, il est recommandé pour les parents d’avoir un espace à eux. Un espace dans lequel les enfants n’entrent pas afin de garantir leur intimité. Car au-delà du rôle de parent, aussi beau soit-il, les parents restent un couple avec des besoins physiques et psychologiques différents. Ils ont besoin de se retrouver à deux et de profiter l’un de l’autre.

Source : enceinte.com

Un choix personnel

La pratique du co-dodo relève d’un choix personnel. A vous de voir la façon dont vous souhaitez que votre enfant dorme. Cela doit, dans tous les cas, se faire en douceur. Car la nuit ne doit pas être un épisode stressant pour bébé puisqu’elle doit lui permettre de se reposer et d’emmagasiner toutes les choses apprises pendant la journée. Ecoutez votre instinct, vos envies, pensez à vos enfants et aussi à votre couple. Réfléchissez à votre façon de dormir (agitation, matelas mou, oreiller et couvertures) avant de prendre bébé avec vous. Il n’y a pas d’âge limite pour que bébé dorme avec vous, c’est vous qui savez jusqu’à quand vous le souhaitez avec vous. N’oubliez pas, tout de même, qu’il est important que chacun ait son espace.

Couches jetables ou couches lavables ?

10 Août

A l’heure de l’économie et de l’écologie, de nombreux parents se tournent vers des produits bons pour leurs enfants et pour la planète. Pour un bébé, le nombre de couches utilisées est incroyable et plombe le budget des ménages en plus d’être mauvais pour l’environnement.

Depuis quelques temps, des solutions alternatives existent pour s’occuper au mieux de bébé. Ainsi, les couches lavables ont fait leur apparition. Même si l’idée n’a pas séduit tout de suite, elle connait aujourd’hui un essor considérable même de la part de parents n’étant pas ‘bio’ au départ.

Une réduction du budget bébé

Source : Google Images

Jusqu’à l’âge de 2 mois, bébé change de couche pratiquement à chaque biberon ou tétée, ce qui fait environs 7 couches par jour. En 1 mois, bébé atteint un total de 210 couches qui, d’après le prix moyen de 27 cts, fait un budget total de 50 euros par mois. On estime que de la naissance à l’étape de propreté, l’enfant utilise environ 5000 couches

Bien sûr lorsque l’on souhaite un enfant, il faut pouvoir subvenir à ses besoins et ne pas lésiner sur les choses essentielles. Néanmoins dès qu’il s’agit d’économies possibles, pourquoi ne pas tenter ? Vous pouvez donc vous procurer un lot de couches lavables que vous n’aurez pas besoin de renouveler rapidement. Un gain considérable.

Un impact écologique moindre

Les couches classiques

Les couches classiques, on les jette à la poubelle dès que bébé doit être changé. Bien sûr, c’est un réflexe facile et sûrement plus agréable pour les parents. Mais pour les familles avec 1 enfant, les couches classiques représentent près de 50% des déchets non recyclables.

Le processus de destruction engendre de la pollution et s’il n’est pas mis en place la couche seule mettra 500 ans à se détruire tout en émettant des gaz toxiques (méthane, dioxine)

De plus, pour la production d’une couche, 20 litres d’eau sont nécessaires ainsi qu’une cinquantaine de produits chimiques (Dioxine, benzol…). De la cellulose, du pétrole ainsi que de la pate à papier sont aussi nécessaires pour obtenir tous les composants d’une couche : blancheur, confort par coussinets…

Les couches lavables

Avec les couches lavables, le principe est simple : laver après chaque utilisation. Cela nécessite une consommation en eau au niveau des WC et de la machine à laver le linge. Mais cela s’inclus dans une utilisation normale et non abusive de l’eau.

Puisque le principe est de laver pour réutiliser ensuite, il faut savoir qu’une couche lavable est réutilisable jusqu’à 200 fois.

La destruction d‘une couche lavable ne prendra que 6 mois, si peu comparé aux couches classiques.

Pour la production des couches lavables, l’impact n’est pas nul mais il est moindre.  Le plus souvent, les couches sont réalisées à partir de tissus biologiques ou issu du recyclage. De nombreuses couseuses fabriquent également elles-mêmes les couches lavables.

Un bébé plus heureux

Une couche lavable n’est faite que de coton de chanvre ou de lin. Nous sommes bien loin des couches classiques pleines de produits chimiques. Le problème est que ces produits chimiques entrainent souvent des irritations de la peau de bébé. Ce que ne feront pas les couches lavables. C’est plus beaucoup plus supportable pour lui. Il pourra bouger et se déplacer en toute sécurité.

Alors, séduits ?

L’idée peut parfois repousser car on préfère toujours tenir de loin les selles de bébé. Mais les arguments en faveur des couches lavables de manquent pas…Si vous êtes un tant soit peu intéressés à l’impact écologique sans être pro-écolo, n’hésitez plus. Si vous ignorez où vous en procurez, rendez-vous dans les magasins bio, les enseignes pour bébé mais également sur internet.

 

 

 

Les premiers mots de bébé

7 Août

Quand bébé commence à prononcer ses premiers mots, c’est un véritable instant d’émotion pour ses parents. En effet, désormais il saura s’exprimer par des mots et pas seulement par des pleurs. Car même s’il émet des sons assez tôt, la prononciation de certains mots n’aura lieu qu’à la fin de la première année.

Les étapes du développement du langage

Afin de mieux comprendre le développement du langage de bébé, cette petite frise chronologique explique clairement les étapes clé.

Les premiers mots de bébé – Viedebébé

Quels sont les premiers mots ?

En tant que parent, on attend toujours avec impatience les premiers mots de bébé. On  souhaite d’ailleurs qu’il commence par dire « maman » ou « papa ». Mais ce n’est pas toujours le cas ! D’un bébé à l’autre, les premiers mots prononcés sont différents. Une étude a même démontré que sur 1000 bébés, seulement 15 mots étaient communs.

Le plus souvent, les premiers mots de bébé sont relatifs aux objets qui l’entourent ainsi qu’aux personnes qu’il connait.

Comment développer son langage ?

Les parents sont souvent pressés d’échanger réellement avec leur enfant. Peut-être même un peu trop. Attention, il ne faut pas bruler les étapes au risque de ralentir le développement de la locution de l’enfant. Il s’agit d’un apprentissage en douceur et vous devez aller à son rythme.

Accompagnez le, sollicitez-le afin de le faire progresser sans trop en demander. N’hésitez pas à lui parler clairement, à lui faire découvrir des endroits peu commun de la vie de tous les jours : des espaces jeux, un zoo, une piscine, une foret…afin qu’il puisse acquérir d’autres mots de vocabulaire.