Baby blues : le papa aussi !

4 Août

Précédemment, nous avions déjà abordé le baby-blues de la maman. En effet, il s’agit le plus souvent d’un phénomène que l’on rattache volontiers à la maman. Mais depuis quelques années, des spécialistes ont remarqué que ce phénomène pouvait également avoir lieu chez le papa.

Ils seraient près de 4% chaque année à ressentir ce mal-être dès la naissance de leur bout de chou. Entre le 3ème et le 10ème jour suivant l’accouchement, le papa se sent parfois dépassé…

Les symptômes

Source : famili.fr

Le papa victime d’un baby-blues ressentira un stress important et inhabituel. Il pourra s’énerver facilement et pour pas grand-chose, il sera fatigué voire insomniaque, il fera preuve d’impatience, perdra l’appétit, sourira moins et pleurera plus…il s’agacera des bruits et pleurs du bébé dont il n’a pas l’habitude. Il sera en proie aux doutes et manquera de confiance en lui.

 

Les raisons

L’image du père restera, malgré des nuances, celle du nourricier qui subvient aux besoins de la famille. La pression est assez forte même si l’on tend peu à peu à supprimer cette image bien ancrée dans les mœurs. Néanmoins, le père assure la tenue financière du foyer pendant que la maman est en congé maternité. Quand bébé est né, elle prolonge son congé maternité de plusieurs mois pendant que papa est au travail.

La peur de ne pas y arriver est présente chez tous les jeunes parents. Certains sont néanmoins dotés de davantage de confiance en eux. Certains futurs papas craignent de ne pas savoir éduquer correctement leur enfant ni d’être exemplaire.

Source : Google Images

Aussi, la responsabilité d’être parent est énorme. Pour toute la vie il sera le père d’un enfant. Une idée simple mais qui induit pourtant de nombreux bouleversements.

La vie à deux était faite de repères et d’habitudes. Désormais, un petit être vient tout chambouler ! Au-delà de la préparation mentale effectuée, le quotidien est parfois loin des idées faites. Il faut donc faire preuve d’une grande adaptation pour régler sa vie sur celle d’un bout de chou, car l’inverse ne se produira pas durant les premiers mois de vie.

Comment soigner ?

Pour éliminer les symptômes du baby blues du papa, la première solution est la communication ! Bien que nos hommes n’aient pas l’habitude de parler quand ils ne vont pas bien, il faudra pourtant le faire. Pour eux, demander de l’aide est un manque de virilité, qualité tant recherchée. A votre compagne, vos parents, vos amis ou votre médecin, l’important est d’en faire part sans en avoir honte. De nombreux papa passent par cette étape et il est tout à fait normal de perdre les pédales.

Source : infosbebes.com

Ensuite, jetez vous dans l’arène et occupez vous de votre enfant. La meilleure façon de dissiper les doutes est d’y faire face. Si vous craignez de mal faire, sachez vous entourer pour apprendre progressivement à vous occuper de votre enfant.

Enfin, n’arrêtez pas totalement les activités que vous pratiquiez avant l’arrivée de bébé. en intégrant bébé et vos activité à votre vie, vous accepterez plus facilement le nouveau rôle qui vous est attribué.

 Bien que le sujet puisse faire sourire tant il reste encore peu connu, il ne faut pas négliger cette étape. Le Baby-blues du papa peut conduire à un véritable mal-être, et à long terme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :