Archive | septembre, 2012

Protéger bébé du froid

28 Sep

La saison froide arrive à grands pas et il faut protéger bébé. Trop petit pour exprimer ce qu’il ressent, bébé ne se rendra pas forcément compte que sa température refroidie. Il faut donc que vous le surveilliez régulièrement pour éviter les baisses de températures.

Les bons gestes

Source : Google Images

Pour commencez, n’hésitez pas à le couvrir de vêtements. Mieux vaut même superposer des vêtements plutôt que de choisir une combinaison. Car même si celle-ci est épaisse, elle n’est que d’une seule couche. Tandis que plusieurs vêtements créent plusieurs couches d’isolation pour bébé, ce qui le protège du froid.

Ensuite, veillez à protéger les extrémités : mains, pieds et tête. Chaussettes et chaussures chaudes pour les pieds sont indispensables. Des moufles aux mains pour qu’il puisse bouger ses doigts à l’intérieur. Un bonnet bien chaud qui ne bouge pas et qui descend jusqu’aux oreilles, et une écharpe pour masquer une partie du visage. Des accessoires indispensables pour que bébé passe l’hiver en toute tranquillité

Puis, même si les températures sont basses, bébé a besoin d’être hydraté ! N’hésitez donc à lui donner régulièrement à boire même s’il ne réclame pas. Hydratez aussi sa peau avec une bonne crème adaptée. Cela évitera que sa peau fragile se dessèche.

Aussi, évitez toute sortie qui n’est pas nécessaire en cas de grand froid. En effet, quand les températures sont froides mais supportables, il ne faut pas rester dehors trop longtemps. Mais si le thermomètre est en dessous de zéro, repousser ou annuler la sortie. Bébé reste fragile et mieux vaut éviter de prendre des risques inutilement. Demander à un proche de vous rendre service et restez au chaud avec bébé.

Les symptômes d’hypothermie

Malgré tout cela, bébé peut subir le froid. L’hypothermie est dangereuse pour un bébé ou enfant, alors surveillez le !

S’il est de plus en plus mou, qu’il perd l’appétit, et que sa peau blanchit, contactez un médecin et gardez le au chaud près de vous.

Adoptez les bons gestes pour protéger votre bébé du froid de l’hiver ! Mais n’oubliez pas, le meilleur remède contre le froid reste l’amour, il qui réchauffe les cœurs !

La jaunisse du nouveau né

20 Sep

Lorsque bébé vient au monde, papa et maman peuvent être surpris de voir la peau de leur enfant se jaunir. Inquiétant souvent les parents, ce phénomène est fréquent et sans gravité.

Au troisième jour de sa vie, bébé verra progressivement sa peau se jaunir jusqu’au cinquième jour, pour ensuite disparaître. Outre la peau, les gencives et le blanc des yeux peuvent aussi se colorer et alerter ainsi l’entourage.

Source : Google Images

Quelles sont les causes ?

La coloration de la peau de bébé est due à un excès de bilirubine dans le sang. La bilirubine est un pigment provenant de la destruction des globules rouges, normalement éliminé par le foie. Mais à sa naissance, le foie de bébé est encore immature et ne permet pas toujours d’éliminer complètement ce pigment. Il s’installe alors dans le sang de bébé pour, progressivement, colorer sa peau.

Comment l’éliminer ?

Afin d’éradiquer rapidement la jaunisse de bébé, plusieurs traitements sont à effectuer.

  • Dans un premier temps, l’équipe médicale contrôlera physiquement bébé, en regardant l’état de sa peau, si la couleur s’accentue ou s’efface
  • Ensuite, elle contrôlera son taux de bilirubine dans le sang grâce au bilirubinomètre. Il s’agit d’un lecteur électronique qui envoie des flashs lumineux sur le visage et le thorax de l’enfant. Le taux est alors apprécié en fonction des mensurations de bébé. Jusqu’à un certain seuil, il s’agit d’une forme bénigne de jaunisse. Au-delà du seuil, il peut s’agir d’une forme plus grave de jaunisse puisque la bilirubine trop élevée peut devenir toxique et dégrader le cerveau de bébé.
  • L’équipe médicale traitera bébé à l’aide de la photothérapie. Il s’agit de placer bébé nu, sous une lumière bleue qui permet l’élimination de la bilirubine.
  • Il sera effectué un contrôle de l’urine de bébé. Si celle-ci est transparente, cela signifie que la bilirubine est toujours présente dans le sang de bébé. Au contraire, si celle-ci prend une couleur jaunâtre, cela signifie que bébé est en train de l’éliminer.

Source : Google Images

Comment économiser pour équiper bébé ?

14 Sep

Bébé va bientôt débarquer où se trouve déjà dans vos bras et voilà que le budget en prend un sacré coup. Mettre au monde un bébé est un acte d’amour incroyable, mais aussi un investissement à long terme. Afin de ne pas voir votre budget exploser, voici quelques astuces pour dépenser malin !

Déposer une liste de naissance

Les listes de mariages ont eu leur heure de gloire pour laisser place au simple chèque. Désormais, la liste de naissance commence à être employée bien qu’elle ne soit pas encore entrée dans les mœurs ! Déposez là dans un magasin de puériculture et d’équipement pour bébé afin que les proches puissent vous faire un cadeau agréable ET utile. Car recevoir 20 pyjamas, 10 doudous et autant de bavoirs reste un peu inutile. Autant que les cadeaux soient intelligents et servent à tous !

Pour le signaler à vos proches, attendez qu’ils vous posent la question du cadeau, ou bien mentionnez le dans le faire-part de naissance (même si cela paraît plus délicat…)

Organisez une baby-shower

Dans le même esprit que la liste de naissance mais en grande pompe, on organise une baby-shower. Traduit littéralement, cela ne veut pas dire grand-chose. Tout droit venu des Etats-Unis, cette pratique commence à faire des émules auprès des mamans heureuses de partager leur bonheur auprès de leurs proches. L’intérêt étant d’organiser une fête avant la naissance de bébé pour que la future maman profite encore de son statut avant que sa vie ne change. Un peu à l’image des enterrements de vie de jeune fille ! Et dans le même genre pour les hommes, il y a la Dadchelor party (explications en français sur un blog bébé sympa!) !

Cliquez sur le lien pour accéder au site mababyshowerparty.fr/

Gardez vos envies de chic

Vous souhaitez acheter des marques pour votre enfant ? Joli mais surtout cher. D’autant plus que bébé grandi vite et ne gardera pas longtemps les beaux habits que vous lui aurez pris. Un peu frustrant quand on y a mis le prix. La solution ? N’hésitez pas à vous rendre directement dans les usines des marques que vous aimez. Les prix d’usine sont nettement plus intéressants que les prix en magasins car il n’y a pas d’intermédiaires et donc de commission ou de marge. Vous trouverez des vêtements à des prix défiant toute concurrence, et c’est d’autant plus intéressant en période de soldes !

Fréquentez les dépôts-vente

Souvent considérés comme des recours pour les personnes avec peu de moyens, les dépôt-vente ont le vent en poupe depuis quelques années ! La faute à la crise probablement. N’empêche que depuis des années, le nombre de dépôts-ventes organisés, explose. Les familles écoulent les stocks de produits de bébés qui prennent toute la place. Et les autres trouvent pour leur bébé du matériel et des vêtements de bonne qualité à des prix imbattables !

Faites appel à ses proches

Les bébés sont parfois déjà nés chez vos amis ou dans votre famille. Profitez-en pour leur demander s’ils peuvent vous prêter de l’équipement ou des vêtements. La plupart du temps, celles-ci sont ravies de voir que les affaires achetées pour leur bébé, servent à d’autres. Ça me rappelle le lit en bois acheté par mes parents lorsque ma sœur de 27 ans (en 2012) est née. Il a fait le tour entier de la famille et attend patiemment dans le grenier d’être utilisé par la prochaine génération…

Soyez patients

Quand on va devenir parent, l’envie d’acheter de nombreux vêtements et équipements est forte ! Mais sachez être patient. Inutile d’acheter tout en bloc et de payer une fortune. Prenez vous à l’avance et allez-y progressivement, au fur et à mesure des soldes, promotions, bonnes affaires. Un moyen de dépenser en douceur sans faire de trou dans le compte en banque !

Faites le tri !

Dans vos envies parfois saugrenues d’équipement ou d’habits pour bébé, pensez à faire le tri. Posez-vous la question de savoir si c’est réellement utile ou simplement superflu. Ainsi, vous laisserez de côté des affaires dont vous n’aurez finalement pas besoin, et vous économiserez !

Pensez à des solutions alternatives

Dans un monde en quête de bio et d’écolo, les mamans soucieuses cherchent à promouvoir les couches lavables. Le principe étonne un peu et rebute aussi. Pourtant du temps de nos aïeuls, c’était le système qui était utilisé. D’autant que lorsque l’on connait le budget mensuel des couches, on réfléchit vite à une autre solution. Les couches lavables sont, comme leur nom l’indique, lavables ! Il suffit donc d’en acheter quelques unes et de les laver régulièrement. Un moyen efficace pour limiter grandement les déchets et le budget couches !

Ne négligez pas la santé

Bien que bébé représente un certain coût, vous avez souhaitez sa venue. Ne négligez donc pas les dépenses relatives à la santé qui sont parfois élevées mais nécessaires. De nombreuses prestations sont remboursées mais celles qui ne le sont pas, ou seulement à moitié, doivent être prises en compte. Ainsi, les traitements, visites chez les spécialistes, et examens divers ne sont pas à proscrire mais bien à se laisser prescrire !

Le congé paternité

11 Sep

Disponible depuis janvier 2002, le congé de paternité permet aux jeunes papas de profiter pleinement de leur enfant.

Depuis des années, le code du travail accordait aux jeunes papas 3 jours d’absence pour la naissance de leur enfant. Mais à cela s’ajoute désormais le congé paternité.

Source : Flickr

Pour qui ?

Tous les salariés, quelque soit le contrat, peuvent bénéficier du congé paternité. De même, la situation familiale (mariage, PACS, union simple, divorce, séparation) ou bien encore le lieu de naissance de l’enfant n’influencent pas le droit au congé paternité.

Les parents ayant recours à l’adoption bénéficient également de ce droit. Ils peuvent au préalable bénéficier du congé d’adoption de 10 semaines, auquel s’ajoute les jours du congé paternité.

Modalités

Pour la naissance d’un enfant, papa peut prendre jusqu’à 11 jours de congé paternité.  S’il s’agit d’une naissance multiple, 18 jours sont possibles.

Le congé de paternité peut être pris soit juste après les 3 jours du congé de naissance, soit plus tard. Mais il faut les prendre dans les 4 mois suivant la naissance de l’enfant

Pour pouvoir en bénéficier, vous devez informer votre employeur par lettre recommandée avec avis de réception.il devra la recevoir au maximum 1 mois avant le début de votre congé de paternité. Et en aucun cas il ne peut vous le refuser.

Vous devez également effectuer des formalités auprès de votre Caisse d’Assurance Maladie. Munissez-vous de copie de l’acte de naissance, du livret de famille ou bien de l’acte de reconnaissance. Tout document officiel qui prouve la naissance de votre enfant et justifie vos droits.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site ameli.fr

L’allergie au lait

7 Sep

Durant les premiers mois de sa vie, la nourriture de bébé n’est que du lait. Qu’il soit maternel ou artificiel, il constitue son principal repas jusqu’à ce qu’il accède aux petits pots. Vous avez fait le choix de ne pas l’allaiter. Néanmoins, bébé peut faire une allergie au lait artificiel et dans ces cas là, mieux vaut adopter les bons réflexes !

En France, ils seraient 2 à 3% parmi les bébés âgés de moins d’un an, à ne pas supporter le lait de vache. Il s’agit d’un des aliments les plus allergènes pour les enfants de moins de 3 ans.

Quels sont les symptômes ?

Si bébé fait une allergie aux protéines de vache, les symptômes peuvent être bénins voire graves.

Source : grainedecurieux.com

De façon bénigne, bébé pourra être victime de rougeurs sur le visage, nez bouché et yeux qui coulent, de vomissements, diarrhées et constipation. Des réactions qui sont fréquentes chez un nouveau-né mais qui doivent malgré tout être surveillées si elles ont lieu souvent.

Certains symptômes peuvent aussi apparaître plus tard et non pas immédiatement après la prise de lait, comme de l’eczéma ou des coliques.

Plus grave, il est possible de retrouver du sang dans les selles de bébé et de constater une non prise de poids. Au plus dangereux (voire fatal), il est possible que bébé fasse une réaction cardiaque et respiratoire (réaction anaphylactique).

Il est donc primordial de guetter la moindre réaction de bébé lorsqu’il a pris son biberon. Ce qui peut parfois vous sembler être des caprices ou un refus de manger, pourra être une façon de vous dire qu’il a mal à l’intérieur.

Il se peut également que le lait maternel provoque les mêmes symptômes chez bébé. Modifier votre alimentation vous permettra probablement de continuer à allaiter sans soucis. Ne paniquez pas, cela peut arriver.

Attention, les symptômes évoqués peuvent trouver leur origine dans autre chose qu’une allergie au lait.

Les traitements ?

Afin de détecter l’allergie, il est important que vous consultiez des spécialistes. Pédiatre, médecin, allergologue et diététicien sauront vous donnez les bonnes méthodes.

Dans un premier temps, des tests sanguins et de peau seront effectués pour être sûr qu’il s’agisse bien de l’allergie au lait.

Ensuite, il sera par exemple possible de retirer le lait des aliments de bébé pour voir si les symptômes s’arrêtent. Le médecin pourra effectuer des tests de provocation qui consistent à réintroduire le lait dans l’alimentation de l’enfant pour constater les effets.

Suite aux divers conseils, vous pourrez essayer le lait de soja afin de voir si les symptômes continuent ou non. Mais il est en général déconseillé aux enfants de moins de 3 ans.

Dans ce cas, il est possible que vous ayez un lait hypoallergénique constitué d’acides aminés.

Un bébé allergique aux protéines de lait de vache devra donc éviter de consommer des yaourts, du beurre et des margarines.

Si les parents ne prennent pas au sérieux les divers symptômes évoqués, il se peut que l’allergie ne soit pas traitée. Lorsqu’il grandira, il pourra alors rencontrer des problèmes respiratoires importants. Mais bonne nouvelle, pour de nombreux enfants, l’allergie au lait disparaît dès la première année ce qui permet une réintroduction dans l’alimentation. Dommage, car c’est souvent durant les premiers mois que le lait est indispensable.

 

 

 

Les cadeaux de baptême

3 Sep

Qu’il soit religieux ou républicain, la tradition veut qu’au baptême, l’enfant baptisé reçoive des cadeaux de la part de ses proches.

Vous avez un baptême prochainement et ne savez pas quoi offrir à l’enfant ? Pas de panique, faisons le tour de ce qui se fait le plus en termes de cadeaux de baptême.

L’orfèvrerie est le premier type de cadeaux qu’il est coutume d’offrir. On peut par exemple offrir des couverts, des timbales, des ronds de serviettes ou ben encore des cadres photos. Pour rendre ces présents encore plus symboliques, vous pouvez les faire graver au nom de l’enfant ou à la date du baptême.

Source : Orfèvrerie Floutier

Le fait d’offrir des couverts au baptême, a donné naissance à l’expression « naître avec une cuillère en argent dans la bouche ». Auparavant, la tradition voulait que le parrain offre une cuillère en argent à l’enfant pour signaler qu’il venait bien d’une famille aisée.

En tant que parrain ou marraine, il est habituel d’offrir un bijou à l’enfant baptisé.  Le plus souvent une gourmette ou une médaille en cadeau de baptême. La plupart du temps, celles-ci sont en or jaune et gravées du prénom ou de la date du baptême. Cordon ou chaîne, métal précieux ou non, nuage, fleur, soleil….Il existe aujourd’hui de nombreux modèles qui sont religieux ou non, selon vos convictions et vos souhaits.

Disponible dans de nombreuses bijouteries

Vous pouvez également offrir des cadeaux personnalisés au prénom de l’enfant. Il peut s’agir de draps de bains, de gigoteuse, de doudou…

Source : idKdo.fr

Sachez que malgré ces habitudes, rien ne vous empêche d’offrir un cadeau original, personnalisé, et dont vous seul avez l’idée.