Archive | novembre, 2012

Quels livres pour bébé ?

30 Nov

Vous aimeriez lire des livres à bébé avant qu’il dorme ou pendant la journée ? Seulement, vous ne savez pas à partir de quel âge il faut lui donner un livre. De plus, vous ne savez pas exactement quel type de livres est adapté à son âge. Viedebébé fait le point pour vous.

Vulli Livre d'éveil So'Pure - dès 3 mois

 » Livre d’éveil So’Pure  » – dès 3 mois
 » Mon tout premier livre sonore » – Dès la naissance

Dès 3-4 mois

A cet âge, vous pouvez commencer à donner des livres à votre enfant. Évidemment, il est important de choisir des livres ludiques mêlant formes, textures et couleurs. Bébé est en plein éveil et devient curieux de tout. Il aime toucher, mordiller, tirer…il teste ce nouvel outil qu’est le livre, et apprend à regarder des images.

Vous pouvez également choisir des livres adaptés au bain. Ils ajouteront une touche ludique à cet instant de détente.

Les livres en chanson animent également la découverte de la lecture et des images.

De 6 à 12 mois

Les livres ne sont plus inconnus pour bébé maintenant. Il est habitué aux formes et à l’usage qu’il faut en faire. Il commence à comprendre certains mots. Vous pouvez donc lui lire des histoires simples sur les choses qu’il peut faire au quotidien par exemple. Ainsi, il saura faire le lien entre les histoires que vous lui lisez, et les choses qu’il fait. Peu à peu, il saura acquérir le vocabulaire.

 » Rouge comme…La pomme » – Dès 6 mois
 » J’ai perdu maman !  » – Dès 1 an

Dès 18 mois

Désormais, vous pouvez proposer à bébé des histoires qui développeront son imagination. Les contes ou les albums favoriseront l’imaginaire de bébé. Choisissez donc des livres avec une histoire étonnante qui surprendra bébé.

 » Mon livre des saisons avec Mini- Dès 18 mois

Au delà…

Si bébé a plus de 18 mois, vous pourrez lui lire des histoires un peu plus compliquées qu’au départ. Cela lui permettra d’acquérir un nouveau vocabulaire et surtout, de développer son imaginaire.

 » Brosse tes dents  » – Dès 2 ans

 » Les amis de Tinou  » – Dès 2 ans

Le moment de la lecture est un instant privilégié avec bébé. C’est vous qui lui lirez l’histoire, mais il est important qu’il puisse voir et toucher. Laissez-le donc tourner les pages, commenter les images qu’il voit, réagir à vos propos. Cela fait partie de l’apprentissage. Petit à petit, il demandera à faire la lecture par lui-même.

Il se peut que bébé réclame toujours la même histoire : il s’agit d’une forme de sécurité. Il reconnait les images et les sons, et se rend compte que l’histoire n’a pas changé. Cela le rassure par rapport aux nombreuses découvertes qu’il fait chaque jour. Acceptez donc de lire et de relire la même histoire chaque soir, jusqu’à ce qu’il accepte un autre livre.

Publicités

Les maux de l’allaitement

24 Nov

Allaiter est un geste naturel réalisé par de nombreuses mamans aujourd’hui. Plein de bienfaits pour l’enfant, l’allaitement peut néanmoins entraîner certains maux pour la maman.

Les crevasses

Les mamelons sont douloureux et peuvent laisser apparaître des lésions cutanées rouges. Le début de la tétée est souvent douloureux.

Les crevasses proviennent souvent de la mauvaise position du bébé, à une macération des mamelons dans les coussinets d’allaitement ou bien à une hygiène trop stricte.

Une mauvaise position du bébé ne lui permet pas de prendre l’aérole en entier, ni d’être correctement en face. Du coup il peut mordiller ou tordre le téton.

En portant des coussinets d’allaitement, le sein peut étouffer un peu et les mamelons s’enflammer. Pour éviter cela, changer les coussinets fréquemment et n’hésitez pas à mettre un peu de lait sur le mamelon à la fin d’une tétée, cela cicatrisera mieux.

Une hygiène trop stricte tue les défenses naturelles et abime un peu les seins. Il est inutile de laver votre sein après chaque tétée.

L’engorgement

Les seins augmentent de volume et deviennent durs et douloureux. La peau est tendue, rouge, et un œdème peut apparaître. Bébé peut avoir des difficultés à téter. Pour éviter cela, prenez des douches chaudes, porter de larges soutien-gorge et placez des glaçons sous le sein durant 20 minutes après la tétée afin de réduire l’œdème.

Le muguet

Le sein est rouge, douloureux et dépose des traces blanches dans la bouche du bébé. Afin d’éviter que cette mycose se propage, il faut soigner maman et bébé à l’aide d’un colorant. Il s’agit du violet de gentiane qui neutralisera la mycose. Si cela n’est pas suffisant, il faut appliquer un antimycosique avant chaque tétée.

L’abcès

Fièvre, douleurs aux seins et aux bras, pus provenant du mamelon sont les symptômes d’un abcès au sein. Les germes provenant du pus sont mauvais pour l’enfant, il faut donc ne pas l’allaiter avec ce sein. Afin de poursuivre la production de lait et favoriser la guérison, continuez à tirer le lait.

D’autres maux peuvent apparaître mais sont plus rares. Le canal lactifère bouché, la surproduction de lait, mastite, manque de lait…

Veillez à l’évolution de vos seins et aux réactions de votre bébé pour voir s’il y a un problème.

Travail et allaitement : comment gérer ?

17 Nov

Vous souhaitez allaiter et travailler en même temps ? Rassurez-vous, c’est possible ! Une bonne organisation ainsi qu’une loi en votre faveur, vous permettra d’allaiter bébé en toute tranquillité. Petit tour d’horizon des astuces pour gérer au mieux le travail et l’allaitement.

Source : poulepondeuse.fr

Que dit la loi ?

Le code du travail en France contient des règles permettant aux jeunes mamans d’allaiter même lorsqu’elles travaillent.

La maman dispose d’une heure par jour travaillé, pour allaiter son bébé. Cette heure peut être coupée en 2 demi-heures. Elle peut allaiter directement sur le lieu de travail ou se rendre auprès de son bébé. Attention, ces dispositions sont applicables jusqu’au premier anniversaire de l’enfant. Cette « heure d’allaitement » n’étant pas considérée comme du travail effectif, elle n’est pas rémunérée.

Afin d’allaiter en toute sérénité au sein de l’entreprise, il est préférable que celle-ci mette un local à disposition des mamans. Composé d’au moins un lavabo, un siège et une table, ce local permettra aux jeunes mamans d’allaiter leur bébé dans des conditions favorables.

Étant aujourd’hui assez peu utilisé, ce droit est peu connu des employeurs. Préparez-vous donc à une négociation avec votre supérieur afin de faire valoir vos droits de maman allaitante.

Un congé d’allaitement n’est pas autorisé aujourd’hui en France. Néanmoins, sur prescription médicale, il est autorisé de prolonger son congé maternité de 4 semaines uniquement pour des raisons de santé.

Que disent bébé et mon corps ?

Si vous n’allaitez pas aussi régulièrement en étant au travail, ne craignez pas qu’il y ait moins de lait pour autant. La stimulation régulière des seins permet la production continue de lait, même sans allaiter durant plusieurs heures ou jours. Aucun risque que bébé n’ait pas assez de lait.

Si vous craignez que bébé ne puisse s’adapter, ne vous inquiétez pas ! Bébé a une grande capacité d’adaption. Ce qui fait qu’il peut tout à fait prendre son lait à des heures irrégulières, en fonction de vos horaires.

Les mamans conciliant travail et allaitement pensent que la séparation durant la journée est moins difficile car les retrouvailles autour d’une tétée le soir, sont appréciées.

Les différents modes de garde : avantages et inconvénients

9 Nov

Quelques mois avant et après la naissance, vous vous êtes occupés de bébé. Désormais, vous devez reprendre le travail et ne plus voir bébé toute la journée. Mais à qui confier son bébé ? Comment avoir confiance ? Quel mode de garde choisir ? Tour d’horizon des modes de garde qui existent aujourd’hui.

L’accueil collectif 

Une des structures les plus connues aujourd’hui reste l’accueil collectif. Ce mode de garde rassemble les pouponnières, crèches, micro-crèches, halte-garderie et jardin d’enfants. Chacun d’eux est adapté à l’âge de l’enfant.

Ce mode de garde permet aux enfants de se sociabiliser et d’apprendre rapidement à être en groupe, entourés d’autres enfants. Aussi, l’enfant sera encadré par une équipe de professionnels, et évoluera dans une structure totalement adaptée. Néanmoins, les places sont chères, tant en termes de disponibilité (il faudrait presque s’y prendre avant d’être enceinte !) que de tarifs ! De plus, les horaires de travail doivent correspondre à ceux de la structure, ce qui n’est pas toujours simple.

Source : 9mois-emoi.com

L’Assistante maternelle

Plus communément appelé « nounou » ou « Baby-Sitter », l’assistante maternelle est un mode de garde apprécié des parents. Afin de recevoir des enfants chez elle, elle devra posséder un agrément délivré par le conseil général.

La garde de l’enfant chez une assistante maternelle recense plusieurs avantages. Tout d’abord, ces professionnelles sont nombreuses, il est donc plus facile de trouver une place disponible pour son enfant, et pas trop loin du domicile. De plus, les tarifs ne sont pas aussi excessifs qu’en accueil collectif. Enfin, la ‘nounou’ peut être plus flexible qu’une structure collective. Les parents peuvent se mettre d’accord avec elle au niveau des horaires, en cas d’empêchement, etc. L’inconvénient principal de l’assistante maternelle est de trouver la bonne personne. Les parents craignent parfois de laisser leur enfant à une inconnue, dans une maison qu’ils ne connaissent pas. De plus, il est nécessaire de réaliser une sorte de ‘casting’ afin de voir si le feeling passe entre parents/nounou et enfant/nounou.

Source : google Images

La garde à votre domicile

En développement depuis quelques années, la garde à domicile est un mode de garde qui plait aux parents. Le principe est simple : ce n’est pas bébé qui bouge, mais la nounou. Elle vient directement à votre domicile.

L’avantage est que tout se passe chez vous. L’enfant est entouré de tout ce dont il a besoin, dans un environnement qu’il connait. Mais cela peut aussi être un inconvénient majeur. L’enfant risque d’être trop habitué à rester chez lui. Or, il est bon de prendre l’air. Car qu’en sera-t-il au moment d’aller à l’école, s’il n’a jamais été habitué à un autre lieu que sa propre maison ?

Source : parents-employeurs-zen.com

Ainsi, dès que bébé s’installe dans votre ventre, commencez à penser aux modes de garde. Il est souvent nécessaire de constituer un dossier assez tôt, notamment si vous souhaitez une place en accueil collectif. Pour les autres modes de garde, cela vous laissera du temps pour trouver la personne qui gardera bébé.

Le congé parental d’éducation

2 Nov

A la naissance ou à l’adoption d’un enfant, les parents peuvent bénéficier d’un congé parental d’éducation. Il a été instauré par la loi du 4 janvier 1984 et inscrit dans le code du travail.

Pourquoi ?

Celui-ci a pour but de permettre à l’un des parents de limiter son activité professionnelle pour élever cet enfant. Au terme du congé parental d’éducation, le parent retrouvera son poste.

Qui ?

Il s’adresse aux hommes comme aux femmes, salariés d’une entreprise depuis au moins un an à la date de naissance de l’enfant. Il ne peut en aucun cas être refusé par l’entreprise.

Quand ?

Le congé parental dure en moyenne un an, et peut être prolongé 2 fois sans dépasser les 3 ans de l’enfant. Pour l’adoption, le cas est un peu différent et dépend surtout de l’âge de l’enfant à son arrivée dans le foyer. De plus, le congé parental d’éducation n’est pas rémunéré.

Comment ?

Il existe en réalité 2 types de congé parental d’adoption. Le premier est un congé total, qui suspend totalement le contrat de travail. Le second est un congé partiel, qui requiert un minimum de 16 heures par semaine, réparties en accord avec l’employeur.

Afin de bénéficier d’un congé parental d’éducation, il est nécessaire de prévenir son employeur par lettre recommandée avec AR. Soit un mois avant la fin du congé de maternité/d’adoption. Soit deux mois avant la prise du congé parental d’éducation.

Le congé parental d’éducation peut être modifié en cas de décès de l’enfant ou de baisse des ressources. Ainsi, il est possible de revenir au poste initial, de transformer le congé total en congé partiel, ou bien encore de modifier la répartition des heures partielles.

Pour plus d’informations complémentaires, consultez le site du gouvernement.

Source : 9mois-emoi.com