Archive | Aménagements RSS feed for this section

Les accessoires indispensables pour allaiter bébé

15 Avr

Si vous optez pour le choix de l’allaitement pour nourrir votre bébé, vous aurez besoin de vous équiper avant l’accouchement d’un certain nombre d’accessoires vous permettant de passer ce moment privilégié avec votre enfant dans les meilleurs conditions.

6383768651_5d68bb38dc

Pour votre confort

Crédit photo Mamanana.com

Crédit photo Mamanana.com

Afin de faciliter l’accès au sein, il sera tout d’abord important de vous équiper de soutiens-gorges d’allaitement ou de vêtements d’allaitement. Les magasins de puériculture ont fait un effort considérable ces dernières années pour vous proposer des dessous jolis et féminins tout en favorisant la pratique de l’allaitement. Pour le bébé, l’accès au sein se fait à l’aide d’un clip que vous aurez juste à enclencher pour libérer votre poitrine. Une fois la tétée terminée, il est aussi utile de placer dans le soutien-gorge des coussinets ou compresses qui auront pour but d’absorber l’écoulement de lait.

Pour celui de votre bébé

Même si il se sentira comme un poisson dans l’eau contre votre sein, l’utilisation d’un coussin d’allaitement pour soutenir son corps est à prendre en compte. Une tétée peut parfois durer quelques longues minutes et aussi bien pour vous que pour bébé, un support confortable où l’enfant sera bien positionné et tenu est important. Il en existe divers types sur le marché. Certains coussins spécialement dédiés à cette pratique sont très bien faits puisqu’il permettent à la fois un soutien optimal de l’enfant mais aussi parfois une petite poche pour ranger une petite bouteille d’eau pour maman !

Pour votre mobilité

Généralement, vous constaterez vite que la vie quotidienne vous obligera à « tirer votre lait » afin de pouvoir nourrir votre enfant pendant votre absence ou au milieu de la nuit si vous êtes trop fatiguée pour une tétée… et que papa puisse prendre le relais ! De nos jours, les tire-lait se présentent comme des machines hyper travaillées allant parfois jusqu’au bustier « mains-libres » qui officie seul et qui vous permet de vaquer à vos occupations.

D’autres accessoires peuvent aussi être utiles comme des alcootest pour lait maternel si vous choisissez de passer une soirée arrosée pour fêter l’arrivée de votre bébé ou encore foule de livres sur l’allaitement qui vous aideront à adopter les meilleures techniques. Dans tous les cas, prenez votre temps pour découvrir cette nouveauté et soyez patiente avec vous-même !

 

Shopping : préparer l’arrivée de bébé

4 Avr

Accueillir un nourrisson à la maison n’est pas qu’un chamboulement dans la vie quotidienne, c’est aussi une vraie épreuve logistique pour laquelle vous aurez 9 mois pour être au point. Faisons donc la liste aujourd’hui de toutes ces petites choses que l’on oublie parfois d’acheter mais qui sont essentielles afin de souhaiter la bienvenue à bébé dans les meilleures conditions.

Pour son alimentation

Si vous n’optez pas pour l’option allaitement, il va falloir équiper votre cuisine pour les futurs (et nombreux) repas quotidiens de votre enfant. Ayez donc en réserve plusieurs boîtes de lait en poudre, au moins 6 ou 8 biberons avec tétine à débit lent pour les premières semaines, des goupillons en plastique pour nettoyer le fond des biberons, un stock d’eau minérale et si vous le souhaitez un stérilisateur.

2952047425_e4f42264dd

Vous pouvez aussi opter pour une astuce bien pratique qui consiste à noter les doses de lait et les heures de prises des biberons puisque cela vous sera demandé régulièrement par votre pédiatre lors du suivi médical de votre bébé.

Pour la salle de bain

Le bain est généralement un grand moment de bonheur qui peut vite tourner au cauchemar si vous n’êtes pas bien équipé. Pensez donc à acheter une table à langer qui sera à votre hauteur et vous permettra généralement de ranger tous les accessoires nécessaires à la toilette de votre nourrisson. Une baignoire en plastique fait aussi partie des indispensables à avoir. Côté accessoires et produits, prévoyez du savon adapté au PH de la peau des bébés, une petite brosse en poils de soie, un thermomètre pour vous assurer que l’eau soit à la bonne température pour le bain et du sérum physiologique pour nettoyer le nez et les yeux de votre enfant.

394686758_989780a614

Pour la chambre

Dès la naissance, attendez-vous à devoir fournir à votre bébé un véritable dressing de modeuse ! Prévoyez des bavoirs en grande quantité ainsi que des bodys et pyjamas à choisir de préférence plutôt ample à la fois pour vous faciliter la tâche lors de l’habillement mais aussi pour permettre à votre bébé d’être à l’aise. Évitons donc les vêtements qui s’enfilent par la tête car les nourrissons n’apprécient pas l’exercice !

Voilà maintenant vous savez ce qu’il vous faut pour accueillir bébé, il ne vous reste plus qu’à courir les magasins. Bon shopping !

Travail et allaitement : comment gérer ?

17 Nov

Vous souhaitez allaiter et travailler en même temps ? Rassurez-vous, c’est possible ! Une bonne organisation ainsi qu’une loi en votre faveur, vous permettra d’allaiter bébé en toute tranquillité. Petit tour d’horizon des astuces pour gérer au mieux le travail et l’allaitement.

Source : poulepondeuse.fr

Que dit la loi ?

Le code du travail en France contient des règles permettant aux jeunes mamans d’allaiter même lorsqu’elles travaillent.

La maman dispose d’une heure par jour travaillé, pour allaiter son bébé. Cette heure peut être coupée en 2 demi-heures. Elle peut allaiter directement sur le lieu de travail ou se rendre auprès de son bébé. Attention, ces dispositions sont applicables jusqu’au premier anniversaire de l’enfant. Cette « heure d’allaitement » n’étant pas considérée comme du travail effectif, elle n’est pas rémunérée.

Afin d’allaiter en toute sérénité au sein de l’entreprise, il est préférable que celle-ci mette un local à disposition des mamans. Composé d’au moins un lavabo, un siège et une table, ce local permettra aux jeunes mamans d’allaiter leur bébé dans des conditions favorables.

Étant aujourd’hui assez peu utilisé, ce droit est peu connu des employeurs. Préparez-vous donc à une négociation avec votre supérieur afin de faire valoir vos droits de maman allaitante.

Un congé d’allaitement n’est pas autorisé aujourd’hui en France. Néanmoins, sur prescription médicale, il est autorisé de prolonger son congé maternité de 4 semaines uniquement pour des raisons de santé.

Que disent bébé et mon corps ?

Si vous n’allaitez pas aussi régulièrement en étant au travail, ne craignez pas qu’il y ait moins de lait pour autant. La stimulation régulière des seins permet la production continue de lait, même sans allaiter durant plusieurs heures ou jours. Aucun risque que bébé n’ait pas assez de lait.

Si vous craignez que bébé ne puisse s’adapter, ne vous inquiétez pas ! Bébé a une grande capacité d’adaption. Ce qui fait qu’il peut tout à fait prendre son lait à des heures irrégulières, en fonction de vos horaires.

Les mamans conciliant travail et allaitement pensent que la séparation durant la journée est moins difficile car les retrouvailles autour d’une tétée le soir, sont appréciées.

Dormir avec bébé

15 Août

Revendiquée par les uns, cachée par les autres, la nuit avec bébé reste une pratique taboue mais néanmoins de plus en pratiquée. Elle fait d’ailleurs partie des pratiques utilisées dans le maternage intensif.

Les pratiques avant le co-dodo

Du temps de Zola dans ses livres, de nombreuses familles avaient recours à la chambre partagée par manque de place et d’argent. Parents et enfants se retrouvaient alors dans la même pièce pour dormir, manger, et passer du temps.

Peu à peu, la société a évolué pour permettre aux familles d’accéder à un rang social plus élevé. Les budgets et les espaces se sont agrandis pour permettre à chacun d’avoir sa chambre. Il était donc possible que chacun puisse jouir de son espace personnel, nécessaire à son développement.

Source : tapis-chic.com

Lorsque bébé vient au monde, la séparation durant la nuit est une étape difficile pour les parents. Manque, angoisse et envie de l’avoir contre soi comme durant les 9 mois, sont autant de raisons qui poussent les parents à garder bébé dans leur chambre. Au moins durant les premières semaines. Cette pratique a néanmoins élevé le débat chez de nombreux pédiatres qui estiment que dormir dans la même chambre que bébé pousse à la dépendance, de l’un comme de l’autre. D’autres diront qu’à l’inverse, cela entrainera un certain traumatisme.

Depuis peu, de plus en plus de familles pratiquent ce qu’on appelle le « co-dodo », ou co-sleeping en anglais. Une pratique visant à partager le lit parental avec les enfants, qu’importe leur âge. Le plus souvent, cela se fait dès leur naissance et jusqu’à ce que les parents en aient besoin.

Les raisons et points positifs évoqués

Le sommeil est toujours apaisé lorsque l’environnement est sécurisant. Entouré des siens, la nuit peut alors mieux se passer que lorsque les enfants sont dans leur chambre. La peur n’a pas sa place puisque dans un même lit sont réunies toutes les personnes importantes.

L’avantage d’un lit partagé est un repos important. Il n’est pas nécessaire de se lever plusieurs fois par nuit pour nourrir, redonner la sucette ou calmer un cauchemar. L’enfant n’aura qu’à se tourner pour sentir la présence de ses parents près de lui. Une situation rassurante qui permettra un meilleur sommeil.

Le fait de partager sa nuit avec ses enfants, créé un lien spécial, une proximité particulière. Comme si le lien parent-enfant ne s’éloignait jamais et se renforçait d’autant plus.

Se lever plusieurs fois par nuit pour allaiter ou donner le biberon à son enfant, n’est pas de tout repos. Si bébé dort près de vous, il aura l’avantage d’avoir sa tétée tout de suite, sans que vous ayez à vous lever. Vous pourrez même vous assoupir un peu pendant que bébé tète.

Avoir ses enfants près de soi permet de surveiller le sommeil. En tant que parent, on est toujours anxieux de savoir son enfant dans une autre pièce, n’importe quoi peut arriver. La mort subite du nourrisson notamment, créé une certaine angoisse chez les jeunes parents. Avoir ses enfants près de soi permet de limiter ses risques.

Outre ces points positifs mis en avant par les adeptes du co-dodo, cette pratique entrainerait tout de même certains risques, d’après les professionnels du secteur médical.

Les points négatifs relevés

A la première place des risques liés au co-dodo se trouve l’étouffement de l’enfant. Entouré de ses parents, il pourra être malencontreusement étouffé par un bras mal placé ou un oreiller de travers.

Le sommeil n’est pas forcément de tout repos puisqu’il faut veiller à faire attention à son enfant à chaque geste.

L’intimité du couple n’est plus préservée. Alors que toute la maison est envahie par les enfants, il est recommandé pour les parents d’avoir un espace à eux. Un espace dans lequel les enfants n’entrent pas afin de garantir leur intimité. Car au-delà du rôle de parent, aussi beau soit-il, les parents restent un couple avec des besoins physiques et psychologiques différents. Ils ont besoin de se retrouver à deux et de profiter l’un de l’autre.

Source : enceinte.com

Un choix personnel

La pratique du co-dodo relève d’un choix personnel. A vous de voir la façon dont vous souhaitez que votre enfant dorme. Cela doit, dans tous les cas, se faire en douceur. Car la nuit ne doit pas être un épisode stressant pour bébé puisqu’elle doit lui permettre de se reposer et d’emmagasiner toutes les choses apprises pendant la journée. Ecoutez votre instinct, vos envies, pensez à vos enfants et aussi à votre couple. Réfléchissez à votre façon de dormir (agitation, matelas mou, oreiller et couvertures) avant de prendre bébé avec vous. Il n’y a pas d’âge limite pour que bébé dorme avec vous, c’est vous qui savez jusqu’à quand vous le souhaitez avec vous. N’oubliez pas, tout de même, qu’il est important que chacun ait son espace.

Quel budget pour bébé ?

17 Juil

Source : dailyconso.com

Des couches, des bavoirs, des bodys, des petits pots, des jouets, des visites chez le pédiatre…autant de dépenses pour bébé qu’il va falloir comptabiliser afin de ne pas voir exploser votre budget…

A cette question, de nombreux parents et futurs parents attendent une réponse précise. Un chiffre que malheureusement personne n’est en mesure de donner car de multiples critères rentrent en compte dans le calcul du budget de bébé. D’une famille à l’autre, les pratiques – et donc le budget – ne sont pas les mêmes.

Dans un premier temps, tout dépend des revenus des parents. S’ils sont assez aisés, ils ne voudront pas forcément faire de budget car cela leur importera peu. Ils dépenseront sans compter parce que rien n’est trop beau pour bébé. A l’inverse, ceux qui auront des moyens limités feront attention à la moindre dépense et en feront une liste.

Ensuite, cela dépend des envies des parents, souvent relatives à leur budget. Ils peuvent vouloir acheter uniquement des produits et de l’équipement de grande marque pour leur bébé. Cela peut se comprendre car les objets ou vêtement ont un style particulier que l’on ne retrouve pas chez tout le monde. Néanmoins, le montant est nettement supérieur à un produit standard. Si en revanche ils souhaitent acheter des produits sans marque renommée, le budget sera de suite moins conséquent.

Puis, le budget global dépend aussi du mode d’achat des parents. Il y en a pour qui le marché de l’occasion est une véritable mine d’or. Un moyen incroyable de trouver toute sorte d’objet à des prix fous. A l’inverse, certains n’imaginent pas utiliser des affaires déjà portées et préfèrent avoir leur propre équipement.

Source : Victoria Hills

Pour avoir un aperçu des dépenses, sachez tout de même que pour bien grandir, bébé aura besoin d’un équipement précis, acheté ponctuellement ou de façon répétitive.

  • Le lit et les meubles de la chambre en général : table à langer, commode, fauteuil.
  • Déplacements : poussette (évolutive ou classique) et sièges autos.
  • Des habits : bodys, pyjamas, chaussettes, pantalon, robe, pull, sous-pull, chaussures…
  • Hygiène : baignoire spéciale et divers produits de toilette.
  • Nourriture : Si allaitement, budget réduit les premiers mois. Si biberon : pots de lait en poudre. Par la suite, des petits pots et plats spéciaux
  • Equipements : objets nécessaire à bébé (biberons, tétines, couches…)
  • Santé : rendez-vous médicaux, traitements, examens
  • Eveil : jeux, jouets, livres
  • Mode de garde : crèche, nourrice..

Si vous souhaitez économiser en équipant bébé, sachez que c’est possible grâce à de petites astuces !

Pourquoi et comment sécuriser la maison ?

25 Juin

Maintenant que bébé est venu au monde, tout ce qui se trouve dans la maison peut être un danger potentiel.  Du moment qu’il ne marche pas, c’est un peu moins risqué mais attention à ne pas négliger son environnement. Petit tour d’horizon des choses à mettre en place pour protéger bébé !

Source : Google images

Les prises électriques

L’électricité est un danger, pour bébé comme pour les adultes. Sauf que vous, vous êtes assez grand et savez qu’il ne faut ni y mettre des doigts mouillés, ni une paire de ciseaux. Bébé lui, ne voit pas ça de la même façon et trouverait même ça rigolo de toucher cette prise avec ces petits trous.

L’accessoire à mettre en place est un cache-prise. L’intérêt réside dans le fait que bébé ne sera pas attiré par la prise puisqu’elle sera protégée et ressemblera à un carré blanc tout simple. De plus, il y a peu de chance qu’il sache la retirer tout seul.

Les coins des meubles et des murs

Bébé essaye d’avancer dans l’espace sans trop savoir ce qui est dangereux ou non. Manquant d’équilibre et d’orientation, il arrivera bien souvent qu’il se prenne les coins des meubles ou les arrêtes des murs. Il est important d’y mettre des morceaux de mousse pour alléger les bobos en cas de chute.

 Les placards et les portes

Les doigts de bébés sont si petits qu’ils se glissent partout. Et même là où il ne faudrait pas. Pour les portes et les placards, pensez à installer des bloque-placards et amortisseurs de porte afin de ralentir la vitesse de fermeture et surtout, amortir le choc.

 Les escaliers

Si bébé maitrise mal la marche et l’équilibre, l’escalier représente un des plus grands dangers dans la maison. S’il ne s’agrippe pas correctement à la rambarde ou bien tout simplement qu’il est trop petit, il risque de tomber et la chute dans l’escalier peut être fatale…Prévoyez donc une barrière de sécurité, en haut et en bas afin d’être sûr qu’il n’atteigne pas les marches de l’escalier.

 La poubelle et ses déchets

On jette souvent des objets sans se rendre compte que la dangerosité de ceux-ci pour un enfant. Au lieu de garder ces objets pour éliminer le risque, préférez l’éloignement de la poubelle ! Si bébé n’y a pas accès, il n’y mettra pas les mains. On évite ainsi bobo et microbes !

 Accessoires de bureau

Trombones agrafeuses et punaises sont à cacher dans un tiroir sécurisé. Ces objets coupants ou pointus sont dangereux pour bébé qui ne saura pas s’en servir. Préférez un tiroir fermé à clé pour éviter que votre enfant curieux n’aille jeter un coup d’œil et veuille essayer.

 Les risques d’incendie

En France, les chiffres des incendies domestiques sont importants. D’autant plus qu’un quart d’entre eux sont allumés par des enfants. Gardez donc à l’abri tous les briquets et allumettes susceptibles d’atterrir dans les mains de vos bambins.

Les bougies d’intérieur devront être correctement éteintes, surtout quand bébé se trouve dans la pièce. Car s’il voit la flamme, il pourra être attiré, faire tomber la bougie et entrainer un incendie.

Les fenêtres

Tellement propres qu’elles peuvent parfois encourager bébé à s’y cogner. Pour l’éviter, vous pouvez y mettre des autocollants. Mettez également des bloque-fenêtres afin qu’elles ne s’ouvrent pas de plus de 10 cm par exemple. Et ne laissez pas des meubles ou des chaises à proximité afin de ne pas tenter bébé d’y monter pour approcher la fenêtre.

La maison entière représente un risque pour bébé et d’autres accidents peuvent encore survenir. Si pour vous tout semble normal après avoir appliqué ces conseils pour protéger votre enfant, soyez attentifs. La moindre chose peut se révéler dangereuse pour bébé. Ranger tout ce qui peut attirer bébé et entrainer des catastrophes. Soyez très vigilent !

Comment aménager une chambre pour 2 enfants

18 Juin

L’arrivée d’un bout de chou au sein d’une famille est toujours un bouleversement. A commencer par l’espace commun qui n’est pas toujours adapté pour accueillir plus d’un enfant. Mais on ne va pas s’arrêter pour une histoire de m², les aménagements sont possibles. L’installation de deux enfants dans la même chambre n’est jamais chose facile. Voici donc quelques conseils pour gérer l’espace commun tout en harmonie.

Deux espaces limités

Source : Laurence Garisson, chambre 2 enfants

L’important tout d’abord, est de conserver un espace propre à chaque enfant, qu’importe son âge. Qu’ils aient un écart d’âge ou au contraire, soient jumeaux, ils doivent chacun s’approprier un endroit pour en faire leur espace. Il est important pour eux d’avoir des repères et un endroit qui soit bien à eux, sans être obligé de devoir constamment partager.

La séparation peut se faire par un paravent ou des rideaux. Séparer les deux territoires avec des étagères, permet d’optimiser l’espace de séparation par du rangement. Pour que chacun range ses jouets, peluches, livres et crayons ! La décoration de chaque côté peut également être différente afin que chacun puisse décorer son espace. Matière, couleur, forme : lâchez-vous sur les différences tant que l’ensemble reste harmonieux.

Quel couchage adopter ?

Dans un premier temps, il faut réfléchir au couchage que vous souhaiter offrir à vos enfants. Et là encore, tout dépend de l’âge qu’ils ont.

Source : Vertbaudet

Le lit superposé s’impose vite comme une évidence. Cependant il n’est pas adapté à tous les enfants. S’ils sont petits ou que vous craignez les chutes, évitez ce modèle. En revanche il permet à chacun d’avoir un espace de sommeil qui lui est propre sans déranger l’autre. Préparez vous à la bagarre pour le choix du lit !

Il y a également le lit mezzanine qui permet d’optimiser l’espace. A l’étage le couchage et en dessous, tout ce qui est possible : un autre lit, étagère, commode, bureau, canapé, cabane, espace de jeux…

Dans un souci d’espace, les lits gigognes sont également une bonne alternative. Ils permettent de se ranger l’un sur l’autre pour gagner de la place.

Vous pouvez aussi choisir de leur donner deux lits une place afin que chacun soit dans un côté de la chambre qu’il puisse aménager à sa guise.

Implication des enfants

Faire accepter la cohabitation aux deux enfants(ou plus !)  n’est pas toujours facile, surtout pour le plus grand qui a besoin de s’affirmer. Néanmoins, une des meilleures solutions est de lui laisser certains choix, comme le lit le plus haut dans un lit superposé.

Les enfants peuvent également s’impliquer dans cet espace commun en choisissant la décoration ou l’agencement des meubles. Car même s’il s’agit d’une chambre à deux, chacun peut s’exprimer sur ses goûts pour se sentir encore plus dans sa chambre.

 Il y a en pour tous les goûts, tous les budgets et tous les espaces. Libre à vous – et à vos bouts de choux – de choisir l’endroit qui sera leur chambre !