Archive | Santé RSS feed for this section

Comment donner le bain à un nourrisson ?

2 Avr

Donner le bain, surtout pour de jeunes parents inexpérimentés peut parfois être source de stress. Aujourd’hui, Vie de bébé vous propose de découvrir pas à pas tout ce qu’il faut savoir pour baigner bébé en toute sérénité.

Tout d’abord ayez en tête que généralement, les nourrissons adorent le bain puisque cela leur rappelle l’environnement « aquatique » dans lequel ils étaient lors de la grossesse. Si votre enfant n’apprécie que moyennement l’exercice, ayez toujours à portée de main sa tétine ou un jouet qui pourra le distraire.

La préparation de la salle de bain

Avant tout, comme à chaque fois que vous lavez, changez ou habillez votre enfant, veillez à bien vous laver les mains au préalable. Soyez méthodiques et ayez tout à portée de main : savon, serviette, thermomètre,…Veillez aussi à respecter des températures bien précises soit 37° pour l’eau et environ 22° pour la pièce. Ces températures permettront à votre bébé de n’avoir ni trop chaud ni trop froid pendant toute la durée du bain.

Une fois tout cela prêt, vous pouvez déshabiller votre nourrisson.

Source : Google Images

Source : Google Images

Le savonnage

Avant d’immerger votre enfant, il est conseillé de le savonner. Utilisez un savon doux, adapté à la peau des nourrissons. Commencez par la tête puis descendez peu à peu en appliquant le savon sur tout le corps. Terminez par le dos et immerger sans tarder bébé ! Le bain en lui-même doit durer une une dizaine de minutes. C’est le temps idéal pour à la fois laver votre enfant, jouer avec lui, mais aussi lui permettre d’appréhender son corps dans l’eau.

Le bain !

Une des plus grandes inquiétudes concerne la tenue de l’enfant. De quelle manière se placer pour lui assurer sécurité et confort ? Le plus simple et le plus confortable pour votre enfant, sera pour vous de le tenir avec un bras sous la nuque. L’eau va ensuite assurer l’inertie nécessaire au maintien de l’enfant en position allongée.

Durant toute la durée du bain, soyez doux, parlez à votre enfant pour le rassurer et effectuer des gestes très légers, un peu comme une caresse.

5482077078_5769ce0123

La sortie du bain

Pour sortir l’enfant de l’eau, il convient là aussi d’être très précautionneux. La manière de porter la plus sécuritaire consiste à attraper l’enfant en posant une main sous sa nuque et une autre sous ses fesses. Une fois cela fait, enroulez le vite dans une grande serviette qui va recouvrir à la fois sa tête mais aussi le reste de son corps. Ces serviettes spéciales nourrisson sont disponibles dans le commerce et ressemblent souvent à un grand carré contenant un petit chapeau triangulaire à un des côtés.

Voilà ! Vous pouvez maintenant passer aux soins à donner à bébé !

Les coliques de bébé

20 Oct

Phénomène stressant pour les parents, les coliques de bébé sont pourtant présentes chez 20% des nouveau-nés. Représentées par des douleurs intestinales aigues, elles apparaissent en général avant la 3è semaine de vie de bébé, et disparaissent avant ses 6 mois.

Source : Taxiclic

Les causes

Le monde médical ne connait pas la cause exacte des coliques de bébé. Néanmoins, une hypothèse a été avancée. Durant 9 mois in utero, bébé s’est développé doucement. A sa naissance, il est donc physiquement mature. Mais son système digestif lui, ne l’est pas encore. Il a été habitué à se nourrir par le cordon ombilical, et le fait désormais par le sein ou le biberon. Le tube digestif et l’estomac ne sont pas encore habitués à une telle nourriture, c’est pourquoi de tels changements peuvent provoquer les coliques.

Les Symptômes

En général, les coliques apparaissent juste après un repas ou bien le soir. Bébé commence à pleurer, pour ne plus s’arrêter du tout. Cela peut durer jusqu’à 3 heures par jour, plusieurs fois par semaine.  Il se tord dans tous les sens, repli ses jambes et rougit. Il émet aussi quelques gaz pour se libérer. Son ventre peut être gonflé ou dur. Il dort avec difficulté la nuit.

Parents impuissants

Inquiétantes pour les parents, les coliques du nourrisson sont en général sans gravité. Mais il faut pouvoir réconforter bébé afin de le soulager. Les pleurs incessants peuvent inquiéter les parents, qui se sentent impuissants. Mais les coliques sont fréquentes. En cas de doute ou d’inquiétude, n’hésitez pas à consulter un pédiatre afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’autre chose. Il saura vous rassurer et soulager bébé.

Les problèmes de peau de bébé

11 Oct

Qui dit bébé, dit peau douce ! Mais dit aussi « fragile ». Lorsqu’il nait, bébé a une peau très fragile et elle le reste durant quelques années. Puis plus tard, elle se renforce et peut mieux se défendre face aux attaques.

Les jeunes parents d’un nouveau-né doivent donc accorder le plus grand soin à la peau de bébé. Car celle-ci peut développer certains problèmes dermatologiques. Parfois bénins, ils ne sont pas pour autant à négliger. Tour d’horizon des problèmes de peau que peut rencontrer bébé !

Source : Google Images

Rougeurs et irritations 

A force de porter des couches et d’être régulièrement changées, les fesses de bébé peuvent s’irriter. Mais d’autres causes sont aussi notées : problèmes digestifs, diarrhées,  rhume, produits de toilette…

Consultez donc le pédiatre afin d’obtenir un traitement adapté. S’il s’agit d’une irritation cutanée, l’application d’une crème hydratante à chaque changement de couche est idéale.

L’angiome

Dès la naissance ou quelques mois plus tard, certaines tâches peuvent apparaître sur la peau de bébé. Aussi appelées tâches de naissance ou tâches de vin, les angiomes sont bénins. Il en existe néanmoins plusieurs formes : angiome tubéreux, Naevus flammeus, angiome plan, angiome stellaire. Parmi ces types d’angiomes, certains sont éphémère tandis que d’autres persistent au fil des ans.

Bien que ces tâches ne se soignent pas – puisqu’elles sont le plus souvent sans danger – il est préférable de consulter un médecin. En effet, si la tâche est présente dans une zone gênante (bouche, yeux…) mieux vaut voir un spécialiste afin d’éviter toute complication.

Source : polesanteservices.fr

 L’impetigo

Contagieux et provoquant des démangeaisons, l’impetigo est présent chez les enfants de 2 à 6 ans. L’impetigo se manifeste par des petites croutes. Il s’installe généralement près des orifices : yeux, bouche, nez. Il peut se transmettre par membres d’une même famille, entre enfants, ou bien par l’enfant lui-même (à force de se toucher).

Pour le soigner et limiter la contagion, consultez le pédiatre. Il vous prescrira une crème antibiotique adaptée. Nettoyez aussi régulièrement les croûtes à l’aide d’eau de Dalibour. Évitez de mettre bébé au soleil, et coupez-lui les ongles très courts. Lavez régulièrement le linge qu’il utilise, et veillez à ce qu’il se lave les mains aussi souvent que possible.

L’eczéma

La peau de bébé peut devenir sèche, irritable et souvent sujette aux infections : il s’agit, le plus souvent, d’eczéma. Fréquent chez les enfants – mais surtout héréditaire – ce problème de peau peut rapidement devenir insupportable pour bébé.

Présent sur certaines zones du visage, l’eczéma peut se propager à plusieurs endroits du corps : dos, fesses, cuisses et jambes, épaules, bras et avant-bras.

L’eczéma provoque généralement de fortes démangeaisons, bébé risque donc de pleurer, et de mal dormir.

Pour le soulager, une crème hydratante et adaptée permettra d’hydrater la peau sèche.  Afin de contrôler les poussées d’eczéma, un traitement à base de cortisone est souvent prescrit par le médecin. Aussi, certaines médecines douces comme le thermalisme, sont aujourd’hui efficaces.

L’herpès

Le plus souvent bénin, l’herpès chez le nouveau-né peut entraîner de graves complications.

Sans gravité, l’herpès se manifeste par une réaction cutanée : rougeur, démangeaisons, apparition de vésicules. Les zones d’apparition sont souvent labiales, génitales ou oculaires. Dans les cas les plus graves, l’herpès peut atteindre le système nerveux et provoquer certains troubles neurologiques.

Pour soigner bébé, rien de mieux qu’une consultation médicale afin de lui prescrire un traitement adapté : médicaments, crèmes ou prise en charge plus poussée.

Source : Corinedefarme

Les autres maladies de peau

Le plus souvent déclarées durant l’enfance, certaines ‘maladies’ peuvent néanmoins se déclencher plus tardivement. Le plus souvent, elles sont contagieuses et n’interviennent qu’une seule fois. C’est notamment le cas pour la varicelle, la rougeole, la roséole ou bien encore la scarlatine.

Afin de protéger bébé au mieux de tous ces problèmes de peau, surveillez-le de près. N’hésitez pas à observer attentivement chaque partie de son corps afin de détecter une rougeur, un bouton, une croute ou une tâche. En fonction, n’hésitez surtout pas à consulter un spécialiste.

10 conseils pour bien changer bébé

4 Oct

De sa naissance jusqu’à l’apprentissage de l’hygiène, bébé devra porter de nombreuses couches. Afin de se sentir toujours bien au sec, bébé a besoin d’être régulièrement changé. Pour cela, certaines techniques sont à mettre en œuvre afin de le changer en toute sécurité. Suivez nos conseils pour bébé !

Source : blog.bambinou.com

  1. Allongez bébé sur un linge propre de sa table à langer, sur le dos, en maintenant sa tête pour qu’elle ne tape pas.
  2. Enlever le bas du vêtement ou du pyjama afin de faciliter le change
  3. Détachez la couche jetable ou lavable en décollant les languettes présentes de chaque côté du ventre de bébé.
  4. Avec la partie avant de la couche, essuyez au maximum les fesses de bébé, puis repliez la couche sur elle-même.
  5. Tenez-lui les deux jambes d’une seule main afin de les soulever pour retirer l’arrière de la couche sans le bousculer.
  6. Nettoyez correctement les fesses, l’anus, et les parties génitales de bébé afin qu’il soit totalement propre, toujours de haut en bas (du plus propre au plus sale).
  7. Appliquez une crème hydratante afin d’éviter dessèchements ou irritations de la peau due au port de couches
  8. Prenez une couche propre et soulevez lui de nouveau les deux jambes d’une seule main afin de caler la couche correctement sous ses fesses et le bas de son dos.
  9. Reposez-le et écartez ses jambes pour faire passer la couche devant, puis collez chacune des languettes en veillant à ce que ça ne soit pas trop serré
  10. Rhabillez votre bébé et prenez-le dans vos bras en veillant à bien lui tenir la nuque.

Et pour mieux saisir l’importance de ce geste, rien de telle qu’une démonstration en vidéo pour comprendre comment changer bébé.

Conseils pour bien changer bébé
(cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Protéger bébé du froid

28 Sep

La saison froide arrive à grands pas et il faut protéger bébé. Trop petit pour exprimer ce qu’il ressent, bébé ne se rendra pas forcément compte que sa température refroidie. Il faut donc que vous le surveilliez régulièrement pour éviter les baisses de températures.

Les bons gestes

Source : Google Images

Pour commencez, n’hésitez pas à le couvrir de vêtements. Mieux vaut même superposer des vêtements plutôt que de choisir une combinaison. Car même si celle-ci est épaisse, elle n’est que d’une seule couche. Tandis que plusieurs vêtements créent plusieurs couches d’isolation pour bébé, ce qui le protège du froid.

Ensuite, veillez à protéger les extrémités : mains, pieds et tête. Chaussettes et chaussures chaudes pour les pieds sont indispensables. Des moufles aux mains pour qu’il puisse bouger ses doigts à l’intérieur. Un bonnet bien chaud qui ne bouge pas et qui descend jusqu’aux oreilles, et une écharpe pour masquer une partie du visage. Des accessoires indispensables pour que bébé passe l’hiver en toute tranquillité

Puis, même si les températures sont basses, bébé a besoin d’être hydraté ! N’hésitez donc à lui donner régulièrement à boire même s’il ne réclame pas. Hydratez aussi sa peau avec une bonne crème adaptée. Cela évitera que sa peau fragile se dessèche.

Aussi, évitez toute sortie qui n’est pas nécessaire en cas de grand froid. En effet, quand les températures sont froides mais supportables, il ne faut pas rester dehors trop longtemps. Mais si le thermomètre est en dessous de zéro, repousser ou annuler la sortie. Bébé reste fragile et mieux vaut éviter de prendre des risques inutilement. Demander à un proche de vous rendre service et restez au chaud avec bébé.

Les symptômes d’hypothermie

Malgré tout cela, bébé peut subir le froid. L’hypothermie est dangereuse pour un bébé ou enfant, alors surveillez le !

S’il est de plus en plus mou, qu’il perd l’appétit, et que sa peau blanchit, contactez un médecin et gardez le au chaud près de vous.

Adoptez les bons gestes pour protéger votre bébé du froid de l’hiver ! Mais n’oubliez pas, le meilleur remède contre le froid reste l’amour, il qui réchauffe les cœurs !

La jaunisse du nouveau né

20 Sep

Lorsque bébé vient au monde, papa et maman peuvent être surpris de voir la peau de leur enfant se jaunir. Inquiétant souvent les parents, ce phénomène est fréquent et sans gravité.

Au troisième jour de sa vie, bébé verra progressivement sa peau se jaunir jusqu’au cinquième jour, pour ensuite disparaître. Outre la peau, les gencives et le blanc des yeux peuvent aussi se colorer et alerter ainsi l’entourage.

Source : Google Images

Quelles sont les causes ?

La coloration de la peau de bébé est due à un excès de bilirubine dans le sang. La bilirubine est un pigment provenant de la destruction des globules rouges, normalement éliminé par le foie. Mais à sa naissance, le foie de bébé est encore immature et ne permet pas toujours d’éliminer complètement ce pigment. Il s’installe alors dans le sang de bébé pour, progressivement, colorer sa peau.

Comment l’éliminer ?

Afin d’éradiquer rapidement la jaunisse de bébé, plusieurs traitements sont à effectuer.

  • Dans un premier temps, l’équipe médicale contrôlera physiquement bébé, en regardant l’état de sa peau, si la couleur s’accentue ou s’efface
  • Ensuite, elle contrôlera son taux de bilirubine dans le sang grâce au bilirubinomètre. Il s’agit d’un lecteur électronique qui envoie des flashs lumineux sur le visage et le thorax de l’enfant. Le taux est alors apprécié en fonction des mensurations de bébé. Jusqu’à un certain seuil, il s’agit d’une forme bénigne de jaunisse. Au-delà du seuil, il peut s’agir d’une forme plus grave de jaunisse puisque la bilirubine trop élevée peut devenir toxique et dégrader le cerveau de bébé.
  • L’équipe médicale traitera bébé à l’aide de la photothérapie. Il s’agit de placer bébé nu, sous une lumière bleue qui permet l’élimination de la bilirubine.
  • Il sera effectué un contrôle de l’urine de bébé. Si celle-ci est transparente, cela signifie que la bilirubine est toujours présente dans le sang de bébé. Au contraire, si celle-ci prend une couleur jaunâtre, cela signifie que bébé est en train de l’éliminer.

Source : Google Images

Couches jetables ou couches lavables ?

10 Août

A l’heure de l’économie et de l’écologie, de nombreux parents se tournent vers des produits bons pour leurs enfants et pour la planète. Pour un bébé, le nombre de couches utilisées est incroyable et plombe le budget des ménages en plus d’être mauvais pour l’environnement.

Depuis quelques temps, des solutions alternatives existent pour s’occuper au mieux de bébé. Ainsi, les couches lavables ont fait leur apparition. Même si l’idée n’a pas séduit tout de suite, elle connait aujourd’hui un essor considérable même de la part de parents n’étant pas ‘bio’ au départ.

Une réduction du budget bébé

Source : Google Images

Jusqu’à l’âge de 2 mois, bébé change de couche pratiquement à chaque biberon ou tétée, ce qui fait environs 7 couches par jour. En 1 mois, bébé atteint un total de 210 couches qui, d’après le prix moyen de 27 cts, fait un budget total de 50 euros par mois. On estime que de la naissance à l’étape de propreté, l’enfant utilise environ 5000 couches

Bien sûr lorsque l’on souhaite un enfant, il faut pouvoir subvenir à ses besoins et ne pas lésiner sur les choses essentielles. Néanmoins dès qu’il s’agit d’économies possibles, pourquoi ne pas tenter ? Vous pouvez donc vous procurer un lot de couches lavables que vous n’aurez pas besoin de renouveler rapidement. Un gain considérable.

Un impact écologique moindre

Les couches classiques

Les couches classiques, on les jette à la poubelle dès que bébé doit être changé. Bien sûr, c’est un réflexe facile et sûrement plus agréable pour les parents. Mais pour les familles avec 1 enfant, les couches classiques représentent près de 50% des déchets non recyclables.

Le processus de destruction engendre de la pollution et s’il n’est pas mis en place la couche seule mettra 500 ans à se détruire tout en émettant des gaz toxiques (méthane, dioxine)

De plus, pour la production d’une couche, 20 litres d’eau sont nécessaires ainsi qu’une cinquantaine de produits chimiques (Dioxine, benzol…). De la cellulose, du pétrole ainsi que de la pate à papier sont aussi nécessaires pour obtenir tous les composants d’une couche : blancheur, confort par coussinets…

Les couches lavables

Avec les couches lavables, le principe est simple : laver après chaque utilisation. Cela nécessite une consommation en eau au niveau des WC et de la machine à laver le linge. Mais cela s’inclus dans une utilisation normale et non abusive de l’eau.

Puisque le principe est de laver pour réutiliser ensuite, il faut savoir qu’une couche lavable est réutilisable jusqu’à 200 fois.

La destruction d‘une couche lavable ne prendra que 6 mois, si peu comparé aux couches classiques.

Pour la production des couches lavables, l’impact n’est pas nul mais il est moindre.  Le plus souvent, les couches sont réalisées à partir de tissus biologiques ou issu du recyclage. De nombreuses couseuses fabriquent également elles-mêmes les couches lavables.

Un bébé plus heureux

Une couche lavable n’est faite que de coton de chanvre ou de lin. Nous sommes bien loin des couches classiques pleines de produits chimiques. Le problème est que ces produits chimiques entrainent souvent des irritations de la peau de bébé. Ce que ne feront pas les couches lavables. C’est plus beaucoup plus supportable pour lui. Il pourra bouger et se déplacer en toute sécurité.

Alors, séduits ?

L’idée peut parfois repousser car on préfère toujours tenir de loin les selles de bébé. Mais les arguments en faveur des couches lavables de manquent pas…Si vous êtes un tant soit peu intéressés à l’impact écologique sans être pro-écolo, n’hésitez plus. Si vous ignorez où vous en procurez, rendez-vous dans les magasins bio, les enseignes pour bébé mais également sur internet.

 

 

 

La mort subite du nourrisson

31 Juil

Phénomène inquiétant et première cause de mort chez les nouveau-nés dans les pays développés, la mort subite du nourrisson (MSN) reste un mystère pour le monde médical.

La MSN est définie comme étant la mort inattendue et brutale d’un bébé en bonne santé, entre 1 mois et 12 mois, durant son sommeil. Sans bruit ni cri, l’enfant s’éteint alors même que ses parents l’avaient couché quelques heures plus tôt.

La plupart du temps, la peau du nourrisson deviendrait blanche alors que ses lèvres et ses yeux deviendraient bleus violets.

Même si la plupart des cas de mort subite du nourrisson ont été détecté dans le lit du bébé, le décès peut survenir n’importe où et n’importe quand.

dormir-bebe-sur-le-dos

Source : Google Images

Elle fait jusqu’à 400 victimes chaque année en France, sans que les professionnels du secteur ne puisse clairement établir la cause. Un décès qui entraine culpabilité et tristesse infinie pour les parents qui demeurent sans explication véritable. Néanmoins, certains facteurs seraient peut être à l’origine de ce drame.

Suffocation, température et environnement…

  • La prématurité : un bébé prématuré serait plus exposé au risque qu’un bébé né à terme
  • Age : entre 2 et 6 mois, le risque est très élevé. Jusqu’à 1 an, ce risque reste élevé. Et jusqu’aux 14 ans de l’enfant, un tel décès peut arriver.
  • Sexe masculin : les bébés garçons ont 2 fois plus de risque de s’exposer à la MSN
  • Faible poids : un bébé dont le poids est faible semblerait plus à risque
  • Pathologies : Rhume, infections, virus respiratoires, malformations passées inaperçues peuvent entraîner une mort subite
  • Traitements : certains médicaments ou sirops ne sont pas toujours adaptés à bébé même s’ils le soignent
  • Suffocation : Présence d’oreiller, couette et nombre important de doudous : cela peut entraîner un étouffement de l’enfant
  • Mauvaise position de sommeil : bébé doit dormir sur le dos, et il faut éviter de mettre bébé dans un lit partagé
  • Température : la chambre ne doit pas excéder 20 degrés et la température corporelle ne doit pas être inférieure à 35 degrés.
  • Environnement : tabagisme passif, pendant la grossesse où après, entraîne un risque important de MSN
  • L’allaitement limiterait l’exposition des bébés au risque de mort subite
tabagisme-passif

Source : Google Images

Attention tout de même, ces facteurs ne sont que des suggestions faites d’après plusieurs cas et analyses. En aucun cas le fait de ne pas allaiter entraînera par exemple une MSN. Il faut prendre ces facteurs avec recul et chaque cas est unique. Rien ne prouve totalement que ces facteurs aient pu entraîner une mort subite du nourrisson.

.

.

Comment prévenir le risque & éviter d’envenimer ?

Par des gestes simples, vous pourrez prévenir le risque de mort subite du nourrisson : vérifiez qu’il dorme bien sur le dos, son visage dégagé, enveloppé d’une gigoteuse et sans couverture, avec une bonne température de la chambre.

Afin de prévenir tout risque de MSN, pensez à surveiller le moindre signe troublant chez l’enfant : une mauvaise respiration, la couleur de la peau qui change, des rejets trop fréquents, des rhumes trop fréquents et mal soignés, des malaises, des problèmes thermiques (sueurs, froideur..), des changements de comportement… Malgré cela, dans 30% des cas, les MSN arrivent alors même qu’il n’y a eu aucun signe avant coureur.

Optez impérativement pour une bonne literie, car de nombreux cas de MSN ont eu lieu dans le lit du bébé : un matelas ferme sera idéal, et vous pouvez également choisir un matelas qui soit incliné afin de faciliter la respiration.

Si vous vous sentez inquiets et perturbés, munissez vous de Baby-Phone ou d’appareil de surveillance afin d’être alerté du moindre problème chez l’enfant. Vous pouvez également lui rendre visite régulièrement pour vérifier que tout soit normal.

Afin de ne pas envenimer la situation si vous découvrez votre bébé pâle et inerte, voici quelques précieux conseils. Ne faites aucun gestes brusques ou maladroitement tels que le secouer, cela risquerait d’être pire. Aussi, tentez le bouche-à-bouche ou le massage cardiaque car l’arrêt a pu se faire quelques secondes seulement avant la découverte. Une formation de premiers secours peut être importante à suivre.

Un drame inexplicable…

Malgré certaines causes qui pourraient être à l’origine de ce drame, la mort subite des nourrissons reste un mystère pour les médecins comme les parents. Les conseils donnés peuvent parfois éviter d’affronter le décès de son enfant, mais sachez que ce phénomène reste le plus souvent inexplicable. Les parents ne peuvent s’empêcher de culpabiliser et le deuil d’un enfant reste parfois insurmontable.

Tétine ou pouce ?

23 Juil

Dès les premiers mois de sa vie in-utero, bébé ressent le besoin de sucer son poing ou ses doigts. Lorsqu’il vient au monde, ce réflexe de succion ne le quitte pas et sucer le sein de sa mère est un geste totalement naturel. Quand il ne s’agit pas de se nourrir, bébé ressent malgré tout l’envie de mettre quelque chose dans sa bouche, son pouce le plus souvent. Ce geste le rassure et lui permet de se sentir en sécurité, surtout quand maman n’est pas là.

Substitut du pouce, la tétine a fait son apparition dans la bouche des bébés depuis de nombreuses années maintenant.

Afin de prolonger ce geste naturel de succion, on peut se demander ce qui est le mieux pour bébé : la tétine ou le pouce ?

La tétine

La tétine pour bébé, populairement appelée « Sucette », « tototte », ou « teuteutte », présente des avantages et des inconvénients.

Dans un premier temps, des sucettes évolutives, adaptées à l’âge et à l’évolution de bébé, sont désormais disponibles sur le marché. Plus adaptée à bébé et surtout moins de risque de déformer sa dentition et son pouce. Certains professionnels diront malgré tout que celle-ci déforme la mâchoire de bébé.

Ensuite, la tétine est plus hygiénique car elle se lave beaucoup plus facilement. Les parents peuvent s’assurer qu’elle est propre lorsqu’ils la donne à bébé, contrairement au pouce.

Aussi, la tétine est un objet facile à cacher quand viendra le moment de sevrer bébé. Vous pourrez la jeter, la cacher et faire qu’il l’oublie peu à peu. Plus difficile à faire avec son propre pouce.

Source : Flickr – Nycot – « Tetine »

Néanmoins auprès des pédiatres, la tétine reste un sujet de discorde. Selon eux, la tétine ne permettrait pas un bon développement de l’enfant, notamment son langage. Il ne prend pas le réflexe de mettre des choses à sa bouche alors que la phase de découverte de son environnement passe aussi par là.

Il ne saura plus s’endormir sans et lorsqu’il se détendra, la tétine s’en ira. Les nuits seront donc troublées dès qu’il ne trouvera plus sa tétine alors qu’avec le pouce, il saura le remettre lui-même dans la bouche.

Il ne faut pas non plus que la tétine soit une échappatoire et un mauvais réflexe. Si dès que bébé ouvre la bouche ou grogne un peu, vous la lui mettez dans la bouche, cela n’est pas très conseillé. Il ne faut pas qu’il soit totalement dépendant de sa tétine sinon le sevrage sera difficile. Il faut le laisser gazouiller tranquillement, même s’il râle un peu, cela fait partie de son développement. La tétine, tout comme le doudou, doit être limitée aux phases d’endormissement où aux grosses colères.

Le pouce

L’avantage principal du pouce, c’est qu’il est toujours à porter de main ! Aucun risque de le perdre au moment où bébé en a le plus besoin. La nuit, il ne réveillera pas ses parents s’il a perdu son pouce puisqu’il saura le trouver tout seul. C’est d’ailleurs le signe d’un bon développement mental.

Néanmoins, le fait que le pouce fasse directement partie de l’anatomie de bébé ne facilite pas le sevrage. Il est difficile d’empêcher bébé de le porter à sa bouche ou de le cacher !

Aussi, l’utilisation du pouce de façon répétée provoquerait une altération de la dentition et de la mâchoire de bébé. Il faut donc veiller à ce que celui-ci n’en abuse pas.

Enfin, sucer son pouce n’est pas un geste très hygiénique étant donné que bébé commence à toucher à tout, à se déplacer. Il pose donc ses petites mains où il peut sans se soucier de savoir si elles sont propres quand il remet son pouce dans la bouche.

Source : Flickr – Chrisivad – « Pouce bébé »

Entre le pouce et la tétine, les avis divergent. Libre à vous de faire comme bon vous semble, vous connaissez votre bébé mieux que personne. Renseignez vous tout de même et prenez en compte les quelques conseils donnés ci-dessus.

Il s’agit d’un geste naturel qu’il est déconseillé d’empêcher, au moins durant les premiers mois ou les premières années de bébé. Puisqu’il s’agit de quelque chose qui le rassure, soyez indulgent. Dès lors qu’il grandit et qu’il va à l’école, commencez à éloigner peu à peu la prise du pouce ou de la tétine afin