Archive | Transports RSS feed for this section

Quel siège auto pour bébé ?

15 Déc

Afin de transporter bébé de la maison à la crèche, de chez les grands-parents à chez le pédiatre, du supermarché à la maison…il faut un siège auto adapté. En fonction de son âge, son niveau de confort et de sécurité ne sera pas le même. Petit tour d’horizon des types de sièges auto par âge pour bébé.

Pour les nouveau-nés

Lit-Nacelle – Jané – Transporter 2 (4/5 étoiles au crash-test Autoplus – juillet 2012)

De la naissance jusqu’à 9 mois environs, bébé va peser jusqu’à 10 kg. Pour voyager dans un siège adapté à sa morphologie, il peut utiliser un lit-nacelle ou un siège dos à la route.

Le lit-nacelle lui permet de voyager totalement allongé tout en étant maintenu avec la ceinture de sécurité. De plus, cette position totalement allongée permet d’assurer la bonne croissance de la colonne vertébrale et du cou.

Le siège dos à la route est aussi appelé ‘œuf’. Il peut être placé à l’arrière mais également à l’avant, à condition de désactiver l’airbag en prévention d’un choc. Être dos à la route lui assure une grande sécurité car dans cette position, l’impact sur son corps est limité. En effet, ses os sont encore trop fragiles pour résister de face à un choc, mieux vaut donc l’installer dos à la route.

Siège auto – Cybex – Juno Fix (8,2/10 de sécurité au crash test Autoplus de Juillet 2012)

De 9 mois à 3 ans

Pendant cette période, bébé atteindra un poids de 18 kg.

Pour voyager en toute sécurité, vous pourrez installer bébé dans une coque rigide ou bien dans un siège auto adapté. Le siège sera fixé avec une ceinture de sécurité. Bébé sera attaché avec cinq sangles passant sur ses épaules, le haut de ses cuisses et entre ses jambes.

Siège auto – Bébé Confort – Rodifix (7/10 de sécurité au crash test Autoplus de juillet 2012)

De 3 ans à 9 ans

Maintenant que bébé a dépassé les 15 kg, il peut largement voyager dans un rehausseur  Il utilisera donc désormais la ceinture de la voiture pour se maintenir.

Il existe deux types de rehausseur. Le rehausseur a dosseret maintien correctement le buste de l’enfant, et est adapté jusqu’à ses 7 ans. Le rehausseur sans dosseret est fait d’accoudoirs et est adapté pour un enfant dont la ceinture arrive correctement sur l’épaule et pas sur son cou.

Lorsqu’il aura dépassé les 1,35 m, l’enfant pourra s’attacher directement avec la ceinture de sécurité, sans autre siège auto.

 

Ne lésinez surtout pas sur la qualité du siège auto. Même si vous êtes tentés de payer moins cher, la sécurité d’un bébé est importante. Choisissez un siège homologué, comprenant les normes européennes et françaises de sécurité. Le crash-test réalisé par le Magazine auto-plus du 2 juillet 2012 (N°1243) , a mis en avant 30 modèles de marques différentes. Les critères retenus étaient la sécurité, l’usage, le prix et la présence de substances nocives. Il faut savoir que les moins chers ne sont pas forcément les meilleurs…Renseignez-vous donc avant de faire un achat de ce type…

Publicités

Le portage

21 Août

Source : Google Images

Poussettes, œufs, porte bébé…Autant d’outils créés pour transporter bébé. Mais pourquoi ne pas revenir à des choses plus simples et plus naturelles ? C’est ainsi qu’on pratique depuis quelques années le portage. Le moyen idéal pour pratiquer un corps à corps permanent avec bébé, qui intensifiera la relation avec maman ou papa.

Joli

Porter une écharpe autour de soi avec bébé dedans est quelque chose de joli. Plus esthétique qu’un porte bébé kangourou, l’écharpe peut très bien s’accorder avec votre tenue. Elle se fond parfaitement à votre silhouette. Bien qu’elle fasse un peu ‘hippie’, elle donne une allure bohème et décontractée.

Pratique

Quand bébé est bien accroché à son porteur, celui-ci peut faire ce qu’il veut. Plusieurs positions possibles existent pour installer bébé confortablement sur maman.

S’il est sur son dos, elle peut se déplacer librement et faire ce qu’elle veut : tâches ménagères, courses, ballade, s’occuper des autres enfants…

S’il est devant en position d’allaitement, maman peut lui donner le sein de façon discrète. Il est bien emmitouflé dans l’écharpe.

Economique

Une bonne poussette pour bébé, la plupart du temps multifonctions, coute assez chère. Minimum 300 euros, vous pouvez vite payer plus si vous souhaitez une marque ou des fonctions précises.

L’écharpe, elle, coutera entre 70 et 100 euros. Libre à vous d’en avoir plusieurs, mais si vous en avez une, elle vous servira autant de fois que vous le souhaiterez.

Meilleur pour bébé

Bébé n’est pas installé en appui sur ses parties génitales comme c’est souvent le cas, mais en appui sur ses fesses et ses cuisses. De plus, son dos est bien arrondi ce qui ne force pas sa cambrure contrairement aux porte-bébés classiques.

Meilleur pour le porteur

En portant ainsi bébé, le porteur s’assure d’être en bonne position. Il ne se tordra pas la colonne vertébrale en posant bébé sur ses hanches ou en se penchant pour le prendre dans ses bras. Une fois l’écharpe bien installée, bébé est en sécurité et le porteur peut faire ce qu’il a à faire sans se faire mal au dos.

Quelques inconvénients

Les écharpes de portages sont souvent longues d’à peu près 5 mètres. Pratiques quand bébé est sur le dos, cela l’est un peu moins s’il faut ranger l’écharpe, surtout en extérieur.

La technique pour installer bébé correctement et en sécurité est à apprendre. Il ne faut surtout pas se lancer en solitaire dans le portage de bébé au risque de vous faire mal et de provoquer la chute de bébé.

L’écharpe est un investissement, entre 70 et 100€, le prix est quasiment le même qu’un porte bébé classique kangourou. Mais comparé à une poussette, cela n’a rien à voir !

Démonstration en vidéo

Pour les futurs parents séduits par cette écharpe de portage, de nombreuses vidéos existent sur internet pour en expliquer le fonctionnement.  Voici l’une d’entre elles, rapide et simple, elle explique le portage par devant de bébé.

Partir en vacances avec bébé…la destination !

13 Juil

Après avoir abordé les moyens de transports utilisables avec bébé, abordons, les destinations de vacances les plus adaptées pour vos bouts de chou et les réflexes à prendre !

Mer

La mer reste un paysage incroyable qu’on ne se lasse pas de regarder. Mais du haut de ses quelques semaines, bébé n’en profitera pas de la même manière. S’il ne tient pas encore assis, il ne pourra pas s’amuser avec le sable et ses pâtés. Mais attention, la plage nécessite une forte protection, surtout pour les tout-petits et les enfants. Chapeau, lunettes, sandales, vêtements et crème solaire à fort indice sont les indispensables pour une virée à la mer.

Source : Flickr – Isa_in_the_city

Montagne

Source : Flickr – © Julien Girard 2009 http://www.djulik.com

Le paysage de la montagne est aussi époustouflant et l’on y ressent une certaine sérénité. Néanmoins en altitude, l’air devient peu à peu difficilement supportable, surtout pour un petit. Les changements brutaux d’altitude peuvent entrainer une otite appelée « otite des montagnes ».

Pour les protections, même chose que la mer : chapeau, lunettes, vêtements et crème solaire ! On s’en rend parfois moins compte mais le soleil est tout aussi dangereux. Surtout en hiver lorsque la neige est présente, le soleil y réfléchit et les rayons envoyés sur la peau sont d’autant plus violents.

Campagne

La campagne rime souvent avec calme. Un lieu agréable, en pleine nature qui permet de se ressourcer. Du repos, des activités tranquilles comme des balades à pied ou à vélo, des pique-nique…Un environnement intéressant pour bébé qui lui permettra de découvrir la nature et ses bienfaits. Un bon moyen de couper avec la vie citadine que mènent chaque jour parents et enfants.

Source : Flickr – louis-Marie Leiber

A l’étranger

Des vacances à l’étranger avec un nourrisson n’est pas sans risque. Etant donné qu’il est petit, il est plus vulnérable aux attaques extérieures notamment les microbes et les infections. Si vous souhaitez partir en randonnée dans un pays étranger, préférez peut-être le duo plutôt que bébé en votre compagnie. Si vous souhaitez profiter uniquement de la mer et de l’hôtel, est-ce nécessaire de traverser autant de kilomètres si cela existe déjà en France ? Si malgré tout vous souhaitez partir avec bébé, voici quelques conseils.

Peu de temps avant le départ, consultez le médecin pour réaliser les vaccins nécessaire à la destination. Sur place, prévoyez la moustiquaire ainsi que la trousse de secours afin de limiter au maximum les bobos de bébé.

Dans tous les cas, sachez que tant que bébé reste petit, il vaut mieux privilégier les destinations avec moins de risque comme l’Europe, les Etats-Unis ou le Canada. L’exotisme c’est sympa, mais pour le confort de bébé ce n’est pas ce qu’il y a de mieux ! Mieux vaut donc éviter les pays dans lesquels les conditions sanitaires ne sont pas idéales pour votre petit.

Pour une destination idéale avec bébé, tout dépend de son âge, de vos expériences, de vos envies et votre budget. Libre aux parents de choisir la destination qu’ils souhaitent mais n’oubliez pas pour autant que le confort de bébé compte plus que tout !

Partir en vacances avec bébé…le trajet !

9 Juil

En ce début de période estivale, les départs en vacances sont de plus en plus nombreux. Sur les routes, le trafic est chargé et les messages de prévention à l’égard des conducteurs sont de rigueur.

Pour certaines familles désireuses d’aller chercher le soleil, la mer ou la montagne, les kilomètres se comptent par centaines. Fatiguant mais faisables pour les adultes, ces longs trajets restent néanmoins contraignants et éprouvants pour les bébés. Si vous ignorez comment vous organiser pour partir en vacances avec bébé, voici quelques conseils.

En voiture

Moyen privilégié des familles, la voiture est de plus en plus équipée et confortable. Elle permet aussi d’être totalement indépendant de pouvoir transporter toutes les affaires de bébé et se déplacer n’importe où pour visiter.

Pour être à l’aise, bébé voyagera dans un siège auto adapté à son âge et sa taille. Pensez à désactiver l’airbag car en cas d’accident, le risque d’étouffement et de choc est important.

Ayez à proximité de l’eau fraîche, du lait et de la nourriture. Selon son âge, les besoins ne seront pas les mêmes. Mais pour l’eau, qu’importe l’âge et le moment, il ne faut pas hésiter à lui donner à boire. Même s’il refuse de boire, n’hésitez pas à insister, c’est trop important.

Source : Getty Image

Afin de limiter la chaleur et l’accès au soleil, munissez-vous de pare-soleil sur les vitres autour de bébé. Il en existe de plus en plus avec des motifs à l’effigie des héros de dessin animés. Et si vous n’en avez pas, n’hésitez pas à accrocher un linge sur la vitre.

Arrêtez vous toutes les deux heures, autant pour le chauffeur que pour l’ensemble des passagers. Même si bébé dort, ne le laissez pas tout seul dans la voiture, et encore moins en plein soleil. Le risque de déshydrations est trop grand pour ne pas être vigilent. Un drame est trop vite arrivé. Prenez-le dans vos bras pour qu’il s’aère un peu et puisse bouger.

Enfin pour que le trajet passe plus vite, prévoyez des occupations. Si bébé est petit, il dormira la plupart du temps. Pour ceux qui seront un peu plus grands, il faudra savoir les occuper sous peine de devoir répondre cent fois à la question « Quand est-ce qu’on arrive ? » !

En train

Climatisés et accessible aux familles, le train reste un moyen de transport adapté pour les longs voyages. Tous les membres sont en forme puisque l’un d’eux n’a pas à conduire.

L’idéal sera de réserver un wagon pour la famille. Cela permettra d’être plus à l’aise et surtout de ne pas gêner les autres passagers. Car même si un bébé qui pleure reste quelque chose de naturel, le confort des passagers est tout aussi important.

Pour le billet, n’hésitez pas à choisir la carte Enfant+, qui vous permettra de bénéficier de tarifs avantageux. Bébé aura droit à une vraie place gratuitement et ses accompagnateurs auront des réductions de 25 à 50% du prix du billet.

Pour les bagages, l’inconvénient est qu’un enfant à besoin d’affaires. Souvent, les parents prennent beaucoup de choses au cas où mais il faut savoir limiter. La SNCF met en place un service qui transfère vos bagages d’un point de départ à un point d’arrivée, sans que vous n’ayez à les transporter vous-même. Un certain prix mais le confort avec bébé n’a pas de prix.

L’avion

Pour les destinations plus lointaines, le trajet en avion est plus appréciable. Déconseillé aux nouveau-nés, l’avion reste accessible au bébé ayant plus d’un mois. Pour les petits souffrant d’otites, il est préférable de réfléchir à un autre moyen de transport.

Source : Image Bank

Les temps d’attente au départ et à l’arrivée son assez longs. Il faut donc penser à les organiser. Si la poussette de bébé part en soute, prévoyez une écharpe pour le porter le temps d’être dans l’avion. Dans le cas où vous voyagez seule, faites en sorte de l’avoir avec vous dans l’avion, cela sera bien plus pratique !

Pensez à prévoir l’eau et la nourriture pour bébé. Le faire boire avant le décollage et à l’atterrissage lui permettra de déglutir et de ne pas avoir mal aux oreilles. S’il dort à ce moment là, réveillez le quand même car il doit déglutir. Il risque peut-être de prendre peur lors des secousses de l’avion alors pensez à le rassurer ou à l’occuper pour qu’il n’y fasse pas attention.

Prévoyez le sac à langer avec couches, lingettes et le nécessaire pour bébé. Les retards sont toujours possible et votre petit ne tiendra pas longtemps en mauvaise conditions. Préparez donc de quoi le changer pour qu’il soit plus à l’aise.

Pour le prix du billet, les compagnies aériennes prévoient une place gratuite pour les bébés âgés de moins de deux ans. L’embarquement se fait en priorité par rapport aux autres passagers ce qui permet de s’installer tranquillement. Un berceau de voyage est disponible sur demande préalable ou par attribution d’office, selon les compagnies.

Espérons qu’avec tous ces conseils, vous saurez anticiper le départ en vacance de bébé ! Dans tous les cas, le choix du moyen de transport dépend souvent de l’âge de bébé, de la destination, et le budget ! Passez de bonnes vacances !