Choisir son doudou

20 Fév

D’apparence triviale, le choix du doudou de votre futur bébé ne doit pourtant pas être négligé puisque dans la majorité des cas, il accompagnera votre enfant jusqu’à son entrée à l’école primaire si ce n’est plus !

A quoi sert un doudou ?

Même arrivé à l’âge adulte, on aime se rappeler avec nostalgie le doudou de notre enfance. Il était souvent horriblement sale et vous l’aviez affublé d’un surnom idiot. Il vous accompagnait dans votre sac à l’école maternelle pour la sieste de l’après midi, il veillait sur vous la nuit aux creux de vos bras et il vous suivait dans toutes vos aventures. Le doudou fait partie de ces points d’ancrages dans le développement de bébé et ne doit pas être négligé. Pour les spécialistes de la petite enfance, il s’agit d’un objet transitionnel qui fait pour l’enfant le lien entre le cocon familial et la vie extérieure. Plus de la moitié des jeunes enfants a un doudou, le plus souvent une peluche ou un bout de tissu qui assure un effet apaisant lorsque les parents ne sont pas là pour veiller sur l’enfant.

Image

Doudou or not doudou ?

Avoir un doudou n’est pas obligatoire. Même si la moitié des enfants ressentent le besoin d’appropriation de cet objet réconfortant, une partie des jeunes enfants arrivent très bien à vivre sans. Cela peut s’expliquer par la présence par exemple d’une fratrie plus âgée à la crèche ou à l’école qui agit alors comme le lien transitionnel entre le dedans et le dehors. Dans tout les cas, ne vous alarmez pas si votre enfant adopte ou non un doudou. Cela sera un de ses premiers choix en tant qu’individu et est totalement aléatoire. Un enfant accro à son doudou n’est pas non plus forcément un enfant angoissé !

Comment choisir le doudou ?

Même si le choix final revient à votre bébé, en tant que parent, il vous faudra lui proposer le choix de l’élu de son coeur. Choisissez toujours des peluches ou tissus résistants et lavables et bien sûr adaptés aux enfants en bas âge. Oubliez aussi les doudous tuning qui font du bruit ou avec plusieurs matières qui pourraient gêner l’endormissement du bébé en étant trop stimulants.

Une fois que LE doudou est élu, courez dans le magasin où vous l’avez acheter pour vous en procurer un double que vous garderez bien au chaud en cas de perte. Cela pourrait vous éviter bien des drames !

Le congé d’adoption

1 Jan

Pour les couples désireux d’accueillir un enfant chez eux, un congé d’adoption est possible. De la même façon qu’un congé parental après accouchement, il permet de prendre le temps d’accueillir l’enfant.

Toute personne s’étant vu confier un enfant par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance a le droit de bénéficier d’un congé d’adoption. Contrairement au congé parental, le bénéficiaire d’un congé d’adoption n’est pas obligé d’avoir un minimum d’ancienneté dans son entreprise.

Source : lanutrition.fr

Le congé d’adoption peut prendre effet 7 jours avant l’arrivée de l’enfant.

La durée du congé d’adoption varie selon le nombre d’enfant au foyer. Au minimum et pour un enfant, la durée du congé est de 10 semaines. Si l’adoption d’un enfant supplémentaire au foyer porte à 3 le nombre d’enfants au foyer, le congé sera de 18 semaines. Enfin, si l’adoption est multiple, le congé d’adoption durera 22 semaines.

Durant le congé d’adoption, le contrat de travail est suspendu. Par conséquent, le salarié ne percevra aucun salaire. Néanmoins durant ce congé, le salarié bénéficie de certaines garanties : protection contre le licenciement, droit aux congés payés…

A la fin du congé d’adoption, le salarié reprend le poste qu’il avait avant le congé.

Grâce à ce congé d’adoption, les parents pourront accueillir sereinement un nouvel enfant au sein de leur foyer. Pour plus d’informations, consultez le site ameli.

Les positions pour coucher bébé

25 Déc

Afin que bébé fasse de bonnes nuits, il est important de le coucher dans une bonne position. Plusieurs positions existent pour qu’il dorme confortablement dans son lit.  Petit tour d’horizon des positions pour coucher bébé.

Sur le dos

Source : bebesante.fr

La position de nuit la plus utilisée à l’heure actuelle reste la position sur le dos. Elle est en effet considérée comme la plus sécurisante pour bébé.

Ainsi, il n’est pas encombré et peut respirer sans difficulté. De plus, il ne peut pas se retourner où se trouver bloqué dans une mauvaise position. Enfin, il peut mieux réguler sa température.

Néanmoins, cette position entrainerait certains effets secondaires dénoncés par des chercheurs américains. La position sur le dos affecterait les capacités motrices de l’enfant, notamment les mouvements de tête. De plus, l’arrière de la tête se trouverait bien plus aplati (plagiocéphalie) à force de couchage sur le dos.

Sur le côté

Source : plurielles.fr

La position sur le côté est souvent recommandée, puisque c’est celle utilisée pour les premiers secours (position latérale de sécurité). Pour bébé, elle lui permet de pouvoir bouger un peu et de respirer correctement.

Cette position est pourtant un peu instable pour bébé car il n’est pas correctement calé. Il peut donc rapidement se trouver sur le ventre. D’après certains professionnels de la santé, cette position troublerait le système digestif de bébé, bien qu’aucune preuve ne soit apportée.

Sur le ventre

Source : famili.fr

Le couchage sur le ventre a été longtemps prôné dans les années 1950. Il est aujourd’hui utilisée par quelques parents.

Néanmoins, les spécialistes pédiatriques déconseillent de coucher bébé ainsi. Il y aurait en effet, plus de risque de mort subite du nourrisson, d’étouffement ou bien de mauvaise élimination de la chaleur.

Source : femina.fr

 Malgré quelques études et de nombreux débats, la position pour coucher bébé restera toujours controversée. Il est important de suivre les conseils donnés par votre médecin, mais vous seul savez ce qui est bon pour bébé. S’il ressent naturellement le besoin de se tourner de côté, laissez le faire.

Les allergies de bébé

20 Déc

En quelques décennies, le nombre d’enfants touchés par des allergies a largement augmenté. Près de 4 enfants sur 10 sont victimes d’au moins une allergie. Bénignes si elles sont détectées rapidement et contrôlées, les allergies peuvent cependant être contraignantes pour bébé.

Quels sont les types d’allergies et comment les détecter ?

Une allergie est une réaction de l’enfant lorsqu’il est en contact avec une substance, que ce soit en la mangeant, en la touchant ou bien en la respirant.

Le premier type d’allergie fréquent chez les enfants est l’allergie alimentaire. Le plus souvent, les bébés font un rejet des produits laitiers (même le lait maternel), des œufs, des cacahuètes et des noix et noisettes. Le gluten est également fréquent. Ce rejet se traduit par des yeux rouges et larmoyants, le nez et les yeux qui grattent, des rougeurs, de l’œdème, et des diarrhées.

Le second type d’allergie est d’origine respiratoire. C’est souvent le pollen, les graminées (blé, orge, bambou), les acariens, les poils d’animaux domestiques, la moisissure et la poussière. Cette allergie se traduit donc souvent par de l’asthme et des difficultés à respirer, ainsi que par des rhumes fréquents.

Le troisième type d’allergie est cutanée. Au toucher, l’enfant réagit donc et sa peau peut voir apparaître de l’eczéma, de l’urticaire.

Source : bloc.com

Quelle est l’origine ?

La prédisposition d’un enfant à déclencher des allergies, appelée atopie, est la plupart du temps héréditaire. Le risque est plus élevé si les deux parents sont allergiques.  Mais le déclencheur et le type d’allergie ne sera pas forcément le même pour bébé que pour ses parents.

Depuis une quarantaine d’années, les allergies se développent grandement. En cause ? La pollution, et la trop grande propreté des intérieurs. Cette deuxième idée peut sembler étonnante et pourtant, plus l’endroit est propre et moins l’enfant est exposé aux microbes. Il ne développe donc pas assez de défenses immunitaires.

Il n’est pas toujours évident de détecter une allergie chez l’enfant. En effet, le fait qu’il respire mal ou qu’il ait une diarrhée, n’est pas forcément lié à une allergie. Il faut veiller à la santé de l’enfant, et observer si les symptômes reviennent souvent. Si vous pensez que votre bébé est victime d’allergie, prenez rendez-vous avec un spécialiste pour effectuer les tests de détection d’allergies. Ainsi, il sera plus facile de faire attention et de prendre un traitement.

Source : bebe.doctissimo.fr/

Quel siège auto pour bébé ?

15 Déc

Afin de transporter bébé de la maison à la crèche, de chez les grands-parents à chez le pédiatre, du supermarché à la maison…il faut un siège auto adapté. En fonction de son âge, son niveau de confort et de sécurité ne sera pas le même. Petit tour d’horizon des types de sièges auto par âge pour bébé.

Pour les nouveau-nés

Lit-Nacelle – Jané – Transporter 2 (4/5 étoiles au crash-test Autoplus – juillet 2012)

De la naissance jusqu’à 9 mois environs, bébé va peser jusqu’à 10 kg. Pour voyager dans un siège adapté à sa morphologie, il peut utiliser un lit-nacelle ou un siège dos à la route.

Le lit-nacelle lui permet de voyager totalement allongé tout en étant maintenu avec la ceinture de sécurité. De plus, cette position totalement allongée permet d’assurer la bonne croissance de la colonne vertébrale et du cou.

Le siège dos à la route est aussi appelé ‘œuf’. Il peut être placé à l’arrière mais également à l’avant, à condition de désactiver l’airbag en prévention d’un choc. Être dos à la route lui assure une grande sécurité car dans cette position, l’impact sur son corps est limité. En effet, ses os sont encore trop fragiles pour résister de face à un choc, mieux vaut donc l’installer dos à la route.

Siège auto – Cybex – Juno Fix (8,2/10 de sécurité au crash test Autoplus de Juillet 2012)

De 9 mois à 3 ans

Pendant cette période, bébé atteindra un poids de 18 kg.

Pour voyager en toute sécurité, vous pourrez installer bébé dans une coque rigide ou bien dans un siège auto adapté. Le siège sera fixé avec une ceinture de sécurité. Bébé sera attaché avec cinq sangles passant sur ses épaules, le haut de ses cuisses et entre ses jambes.

Siège auto – Bébé Confort – Rodifix (7/10 de sécurité au crash test Autoplus de juillet 2012)

De 3 ans à 9 ans

Maintenant que bébé a dépassé les 15 kg, il peut largement voyager dans un rehausseur  Il utilisera donc désormais la ceinture de la voiture pour se maintenir.

Il existe deux types de rehausseur. Le rehausseur a dosseret maintien correctement le buste de l’enfant, et est adapté jusqu’à ses 7 ans. Le rehausseur sans dosseret est fait d’accoudoirs et est adapté pour un enfant dont la ceinture arrive correctement sur l’épaule et pas sur son cou.

Lorsqu’il aura dépassé les 1,35 m, l’enfant pourra s’attacher directement avec la ceinture de sécurité, sans autre siège auto.

 

Ne lésinez surtout pas sur la qualité du siège auto. Même si vous êtes tentés de payer moins cher, la sécurité d’un bébé est importante. Choisissez un siège homologué, comprenant les normes européennes et françaises de sécurité. Le crash-test réalisé par le Magazine auto-plus du 2 juillet 2012 (N°1243) , a mis en avant 30 modèles de marques différentes. Les critères retenus étaient la sécurité, l’usage, le prix et la présence de substances nocives. Il faut savoir que les moins chers ne sont pas forcément les meilleurs…Renseignez-vous donc avant de faire un achat de ce type…

Allaiter des jumeaux

7 Déc

Pour une jeune maman, allaiter des jumeaux peut paraître effrayant. Avoir des jumeaux, c’est deux fois plus de bonheur, mais également deux fois plus d’organisation ! Pour que le moment de l’allaitement se passe au mieux pour les enfants comme pour la maman, voici quelques conseils.

Allaiter en même temps

Lorsqu’un bébé réclame sa tétée, il est tout à fait possible de la lui donner. Lorsqu’il y a deux bébés, les nourrir à la demande deviendra vite épuisant. Afin de ne pas fatiguer la maman, il est préférable d’allaiter les jumeaux en même temps. De plus, si l’un d’entre eux a quelques difficultés pour téter, l’autre l’aidera en tétant, ce qui déclenchera l’arrivée du lait.

Les installer confortablement

Placer deux bébés en même temps pour allaiter semble parfois irréalisable. Pourtant, si vous les habituer dès la naissance à être deux à la tétée, ils se placeront sans difficulté. Au départ, c’est un peu acrobatique mais vous trouverez rapidement la position idéale.

Source : allaitement-jumeaux.com

Source : infor-allaitement.be

S’installer confortablement

Si les bébés doivent être bien installés, c’est aussi le cas pour la maman. Tous les mouvements et le poids des enfants seront multipliés par deux. Un siège confortable, des coussins d’allaitement et quelques séances de kinésithérapie pour prévenir les maux de dos et de bras, lui permettront de bien vivre l’allaitement.

Éviter d’alterner sein/biberon

En ayant des jumeaux, les parents seraient tentés d’en mettre un au biberon et l’autre au sein, afin d’être plus à l’aise. Mais cela est une erreur. En alternant de la sorte à chaque repas, vous risquez de déstabiliser bébé. Il ne saura plus téter correctement le sein ou le biberon et devra s’adapter à chaque changement. Mieux vaut choisir une technique dès le début et s’y tenir, ou bien passer progressivement du sein au biberon pour les deux en même temps.

Faites vous accompagner

Par votre compagnon, une aide à domicile ou bien un groupe de jeunes mamans, être accompagnée est essentiel. L’arrivée d’un enfant est une situation bouleversante, mais deux l’est encore plus. Ainsi, ne craignez pas de demander de l’aide autour de vous pour des gestes quotidien mais aussi pour des conseils.

Passer un bon allaitement !

Quels livres pour bébé ?

30 Nov

Vous aimeriez lire des livres à bébé avant qu’il dorme ou pendant la journée ? Seulement, vous ne savez pas à partir de quel âge il faut lui donner un livre. De plus, vous ne savez pas exactement quel type de livres est adapté à son âge. Viedebébé fait le point pour vous.

Vulli Livre d'éveil So'Pure - dès 3 mois

 » Livre d’éveil So’Pure  » – dès 3 mois
 » Mon tout premier livre sonore » – Dès la naissance

Dès 3-4 mois

A cet âge, vous pouvez commencer à donner des livres à votre enfant. Évidemment, il est important de choisir des livres ludiques mêlant formes, textures et couleurs. Bébé est en plein éveil et devient curieux de tout. Il aime toucher, mordiller, tirer…il teste ce nouvel outil qu’est le livre, et apprend à regarder des images.

Vous pouvez également choisir des livres adaptés au bain. Ils ajouteront une touche ludique à cet instant de détente.

Les livres en chanson animent également la découverte de la lecture et des images.

De 6 à 12 mois

Les livres ne sont plus inconnus pour bébé maintenant. Il est habitué aux formes et à l’usage qu’il faut en faire. Il commence à comprendre certains mots. Vous pouvez donc lui lire des histoires simples sur les choses qu’il peut faire au quotidien par exemple. Ainsi, il saura faire le lien entre les histoires que vous lui lisez, et les choses qu’il fait. Peu à peu, il saura acquérir le vocabulaire.

 » Rouge comme…La pomme » – Dès 6 mois
 » J’ai perdu maman !  » – Dès 1 an

Dès 18 mois

Désormais, vous pouvez proposer à bébé des histoires qui développeront son imagination. Les contes ou les albums favoriseront l’imaginaire de bébé. Choisissez donc des livres avec une histoire étonnante qui surprendra bébé.

 » Mon livre des saisons avec Mini- Dès 18 mois

Au delà…

Si bébé a plus de 18 mois, vous pourrez lui lire des histoires un peu plus compliquées qu’au départ. Cela lui permettra d’acquérir un nouveau vocabulaire et surtout, de développer son imaginaire.

 » Brosse tes dents  » – Dès 2 ans

 » Les amis de Tinou  » – Dès 2 ans

Le moment de la lecture est un instant privilégié avec bébé. C’est vous qui lui lirez l’histoire, mais il est important qu’il puisse voir et toucher. Laissez-le donc tourner les pages, commenter les images qu’il voit, réagir à vos propos. Cela fait partie de l’apprentissage. Petit à petit, il demandera à faire la lecture par lui-même.

Il se peut que bébé réclame toujours la même histoire : il s’agit d’une forme de sécurité. Il reconnait les images et les sons, et se rend compte que l’histoire n’a pas changé. Cela le rassure par rapport aux nombreuses découvertes qu’il fait chaque jour. Acceptez donc de lire et de relire la même histoire chaque soir, jusqu’à ce qu’il accepte un autre livre.